À propos des "friches" (un peu hors sujet)

Bonjour,

On me demande si les « friches » sont dans OSM. J’ai répondu que non.

Connaissez-vous une instance nationale qui s’occuperait d’identifier ces endroits au statut particulier ?

Merci (et mes excuses pour cette demande)

Elles y sont ! Et pas qu’un peu (cf overpass-turbo)
C’est tagué en tant que landuse=brownfield
Ce n’est à mon avis que très peu complet, mais ça reste une bonne base.

Par contre j’ai pas bien compris de quoi tu t’excusais ?

A mon avis @ZIMMY s’occupe des friches en région Paca. Il pourra te renseigner.

Une source intéressante sur le sujet:

La carte:
https://cartofriches.cerema.fr/cartofriches/

Et les données…

J’ai l’impression qu’OSM et cartofriches sont complémentaires, l’un représentant les terrains et l’autre les bâtiments. Par exemple à Blois (chez moi :wink:) aucune des deux sources n’a les infos de l’autre alors qu’elles sont toutes vraies.

Cela peut aussi venir d’une définition différente de ce qu’est une friche.

Le Cerema est plutôt focalisé sur les friches industrielles à ce qu’il me semble. Je sais qu’il y a aussi un projet pour répertorier les friches agricoles, c’est à dire les terrains cultivables mais non cultivés car à l’abandon.

Ça, c’est de la friche industrielle. Un terrain non cultivé c’est quoi ? Une jachère ? Après combien de temps ? Un lieu retourné à la nature ? Je pense que sur les terrains non cultivés, taguer ce n’est pas simple.
Je pense que ce que tu mettrais en fiche agricole, il faudrait ensuite lui mettre un autre landuse. Et au début, c’est juste un champ.

Par contre les cartographier pour récupérer des terres agricoles, OK. Mais dans OSM, je ne vois pas trop.

natural=scrub semble le plus adéquat

On revient bien à un état « naturel », sans utilisation humaine (quand même la base sémantique de « landuse »)… adjoindre un was:landuse=farmland permettrait de savoir que ça a été cultivé, que ça pourrait potentiellement l’être à nouveau.

Oui, c’est correct. Mais les garrigues ne sont pas forcément d’anciens champs, donc avec was:landuse=farmland, ça permet de distinguer les deux.

Merci à toutes et tous de ces supers réponses.

À tout bientôt.

En fait, il y a une gradation progressive : une terre agricole devenant prairie, puis broussaille.

Après il y a encore les friches d’activités économiques.

Enfin petit angle mort : les espaces de stockages pour lesquels je n’ai pas trouvé de bon tag que je qualifie à défaut en décharge.

En effet, le CEREMA travaille bien sur les friches industrielles et aussi urbaines : c’est dans le cadre de la densification du bâti lié à la réduction de l’artificialisation des sols.