Cartographie participative : De la formation à l'intérêt public en passant par l'aménagement du territoire

Mise en place et évolution du projet:

Depuis 2017, la Licence professionnelle Génie Géomatique pour l’Aménagement du territoire à Auch dans le Gers (32) sensibilise les étudiants à la cartographie participative. Cela se concrétise par la mise en place chaque année d’une journée dédiée, où un groupe de personnes effectue des actions de cartographie dans un objectif commun. Ce type d’action est communément appelé une cartopartie. D’un point de vue pédagogique, notre objectif est de faire travailler entre 20 et 30 étudiants sur un projet cartographique unique, défini pour répondre à un besoin des collectivités territoriales impliquées dans l’aménagement de la commune d’Auch et de ses environs.

Avec une montée en compétences progressive, ces journées se sont enrichies au fil des années. Initialement basées sur la saisie de données dans OpenStreetMap, et sur leur exploitation via OverPassTurbo, les missions explorent dorénavant l’utilisation et la prise d’images pour l’identification d’objets dans le paysage (éléments ensuite renseignés dans OSM).

À titre d’exemple un des projets effectué consistait à aider l’agglomération d’Auch en identifiant et géoréférençant les panneaux publicitaires de la commune d’Auch. En une journée, les étudiants ont référencés et décris plus de 1000 panneaux publicitaires sur l’agglomération dans OpenStreetMap qu’ils ont livrés sous forme de fichier Shapefile. La seconde Cartopartie était focalisée sur le référencement des panneaux d’entrée et sortie des villes et villages du Gers pour le Département du Gers.

Vers l’acquisition d’images 360° des rues

Lors de ces cartoparties, qui se faisaient essentiellement en salle informatique à l’IUT d’Auch, nous étions limités par les ressources libres disponibles. En effet, les produits que nous avions à disposition (Google Street View et ses équivalents) ne sont pas libre de droits. Les alternatives libres de partage de photos géolocalisées comme Mapillary ou KartaView n’étaient pas assez fournies dans le Gers. « Nous abordons lors de ce cours la cartographie participative, mais nous nous retrouvions des fois à devoir utiliser des sources non ouvertes… et constater qu’il y a très peu de contributeurs dans certaines zones, dont le Gers étaient un peu frustrant ! C’est pourquoi, en plus de communiquer et former sur cette démarche nous avons voulu aller plus loin dans la démarche » souligne Onésime Prud’homme intervenant dans cette formation.

Le responsable de la formation GGAT, Frédéric Baup, a donc décidé d’acquérir un système de prise de vue (GoPro 360) pour enrichir Mapillary de manière autonome. Un groupe de 4 étudiants en projet tutoré (composé de Cindy Couderc, Mandiaye Diop, Bessem El Khedhri et Mohammed Tahiri) s’est approprié la technique d’acquisition en parcourant quelques zones de la ville d’Auch. Ils se sont notamment basés sur les travaux et expériences de l’agglomération de Montauban (merci à Jonathan Sidgwick, Responsable SIG chez Communauté d’agglomération du Grand Montauban) initiées quelques années auparavant sur la numérisation des rues de Montauban : De l'intérêt de mettre en place un by jonathan sidgwick

Chaine de traitement complètement libre de la prise de vue à la carte

Ainsi lors de notre troisième Cartopartie, en 2021, la trentaine d’étudiants de la licence pro GGAT s’est répartie en petits groupes. À tour de rôle, une équipe parcourait quelques rues à l’aide de la caméra 360. Pendant qu’une autre équipe prenait le relais, les images étaient traitées puis chargées sur Mapillary. Deux autres groupes parcouraient les rues à l’aide d’applications mobiles d’acquisition telles que OSM Go ou Street Complete pour référencer les éléments qu’ils voyaient (bancs, panneaux, poubelles, arrêts de bus, etc.). Enfin un dernier groupe en salle améliorait la cartographie depuis les ordinateurs et grâce aux photos aérienne ou celles capturées précédemment dans les rues grâce aux outils Mapillary accessible directement dans l’interface d’OpenStreetMap.org.

Ainsi, ce sont plus de 1500 éléments qui ont pu être améliorés dans la base OpenStreetMap en une journée, plus de 1 500 images 360 acquises et chargées dans Mapillary et pas moins de 6 km de rues d’Auch parcoures.

Déploiement de la démarche

Ce genre d’exercice permet aux étudiants de pouvoir aborder toute la chaîne de traitements allant de l’acquisition des données sur le terrain à la publication en ligne et à l’amélioration d’une base cartographique utilisable par tout le monde à travers une démarche ouverte. La formation GGAT souhaite poursuivre ses travaux notamment en renforçant la numérisation d’un plus grand nombre de rues de l’agglomération d’Auch et sa périphérie, voir du Gers pour ainsi pouvoir répondre à des sollicitations de cartographie. L’objectif est également de promouvoir cette cartographie participative que ce soit auprès des étudiants, mais aussi du grand public: Auch : les étudiants cartographient la ville - ladepeche.fr

4 Likes

Il y a un espace qui s’est fait la malle entre deux mots du titre :slight_smile:

1 Like