Cartographie sur commune rurale

Bonjour,

La cartographie sur une commune rurale et sur une commune urbaine est significativement différente, et certains points peuvent nécessiter une clarification. J’ai quelques réponses, mais sur d’autres points, j’aurais besoin d’informations complémentaires et/ou de confirmations. Ainsi, cela pourrait être utile comme référence ultérieure. Je modifierai mon message pour prendre en compte les remarques pour en faire un document utilisable.

Chemins ruraux et chemins d’exploitation
Sur le cadastre, on peut voir divers chemins, indiqués explicitement ou non comme chemins ruraux. Tant qu’ils ne coupent pas des parcelles, ils sont publics. Les autres sont privés (sauf dans les cas où ils seraient sur les parcelles publiques), même si le passage peut être permissif. Cependant, la réalité du terrain peut compliquer les choses (tracé non conforme au cadastre, etc.), mais ça demanderait une étude approfondie de la réglementation.

highway=track VS highway=service
Une voie, par exemple en terre et avec des ornières, partant d’une route et aboutissant dans une cour de ferme, est-ce track ou service ? La longueur a-t-elle une influence ? Une voie entièrement dans l’enceinte de la ferme, est-ce track ou service ? Et il est tout à fait possible de définir highway=service avec un sol en terre. La distinction n’est pas toujours facile à faire en milieu rural.

Zone résidentielle
Sur le wiki OSM, il est indiqué que landuse=residential est à utiliser si la zone est principalement à usage résidentiel. C’est quasiment une tautologie et ça ne m’avance guère sur le cas d’une commune rurale. Pour le bourg, on peut considérer que ça convient, mais pour un hameau ? À partir de quel nombre de bâtiments ou de quelle densité il est normal de l’utiliser ? Il n’est pas rare de trouver des granges dans ces hameaux, et même dans le bourg lui-même. Cela doit prendre en compte le fait qu’il peut y avoir une surface importante de jardins autour des bâtiments voire une interpénétration de prés.

différents types de highway
Un autre point potentiellement épineux est la distinction entre différents types de « highway ».

  • secondary = routes départementales. En principe, elles sont déjà plus ou moins déjà toutes référencées.
  • tertiary = voies communales possédant un numéro (a priori visible sur le cadastre), à indiquer sous la forme « ref=C xx ». Il est intéressant de noter que les noms donnés ne respectent pas ce classement et découpent et regroupent des tronçons de routes différentes.
  • unclassified = voies « communales » goudronnées mais sans numéro, mais du coup quelle différence avec une piste goudronnée ? Si je m’en réfère au rendu standard, highway=unclassified est une bande blanche, mais highway=track goudronné est une ligne marron continue. Y a-t-il un critère objectif qui permette de distinguer formellement les deux (cadastre ? visite sur place?) ? De ce que je vois, ce type de voie relie les hameaux.
  • residential = à l’intérieur d’un hameau ? Réservé à l’usage sur landuse=residential ? JOSM semble trouver anormal que ce type de voie n’ait pas de nom.

Merci pour ce que vous pourrez apporter à ce sujet, en particulier sur les « zones grises ».

Bonjour,

Les parcelles privées ont souvent un numéro, ceux qui ne sont pas privés débouchent souvent sur la route sans qu’il y ai de séparation par une ligne. Je me sers souvent de la couche cadastre de geoportail.gouv.fr

Personnellement je met privé lorsqu’il y a une volonté du propriétaire de l’indiquer (barrière physique, panneau). Attention, parfois il y a des chemins privatisés alors que ce sont des chemins publics pour le cadastre. Diverses méthodes sont utilisées en campagne, une souche en travers, un barbelé etc…

Exemple pour cet endroit, la parcelle 0148 est entourée de chemins publics :

Dans le wiki osm il est indiqué :

A minor road providing primary access to one or several permanent residences (driveway). See highway=service.

Je pencherais donc pour Highway = service avec revêtement ground. Tu peux aussi indiquer la qualité du sol.

Pour le reste je ne sais pas trop te renseigner.

Merci pour ta réponse qui défriche un peu le terrain

Je ne suis pas sûr de bien comprendre. Toutes les parcelles ont un numéro. Mais tu veux dire en gros que si le tracé d’un chemin est coupé par un contour de parcelle, c’est privé ?

Et si la voie est assez longue et que des pistes strictement forestières en partent ?

Je sais, je suis chiant, mais on trouve pas mal de cas de figure différents. :slight_smile:

Au niveau des routes j’en ai jamais vu sur le cadastre des numéros de parcelle. Hormis les chemins privés. Oui, c’est comme ça que je le détermine, s’il y a une séparation par une limite de parcelle. Exemple avec un chemin privé : la parcelle 0110 sur l’image, elle est coupée de la route qui est elle bien publique.

Là du coup j’ai pas tellement d’idée, c’est vrai que c’est un cas un peu particulier. Si quelqu’un de plus expérimenté pouvait éclaircir ta lanterne car là je ne sais vraiment pas.

Merci pour ton temps, c’est intéressant ! Sur le terrain, privés ou publics, les chemins ont exactement le même aspect. Aussi, si le fait que c’est sur le cadastre est un critère discriminatoire, ça devrait permettre d’avancer. Cependant, j’ai des complications : j’ai des cas où il y a un tracé donné sur le cadastre, mais par endroits, ce qu’il y a sur le terrain ne correspond pas, comme si le chemin avait été en partie retracé. Du coup, le chemin passe sur des parcelles forestières. Est-ce que le chemin reste public (ou on considère qu’il est public) ? Est-ce que c’est un chapelet de bouts publics et privés ?

Quand il n’y a pas de parcelle c’est le domaine public (seul cas simple).

Quand il y en a une c’est privé… ou public car la commune peut être propriétaire de la parcelle.

Je ne connais pas la réglementation sur les chemins d’exploitation, mais il est fort probable que ça puisse être sur des parcelles privées et réservé à l’exploitation, sans que ce soit totalement public.

Dans ce genre de cas je met les accès en « permit » parce que c’est pas public mais toléré mais peut être révoqué par le propriétaire. Perso je fais comme ça. Bien sur je ne met pas les véhicules motorisés la plupart du temps, parce que c’est rarement bien accepté que quelqu’un passe en moto cross sur un terrain privé, en revanche pour une personne à pied ou à vélo ça passe.

Merci pour vos éclaircissements. J’ai amendé mon premier message pour qu’il soit exploitable.

Pour ce qui est des autres points, avez-vous un avis éclairé ?

En ce qui concerne les types de highway, voir le wiki: https://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Key:highway . Le type de voie (départementale ou communale), le revêtement ou la présence d’un numéro n’ont pas de lien direct avec le type de highway dans OSM. Ce qui différencie les secondary des tertiary, c’est surtout le trafic. Les residential sont bordées d’habitations. S’il n’y a pas de nom, ajouter noname=yes. Les tracks sont des pistes agricoles ou forestières, même si elles sont revêtues. Inversement, une route non revêtue n’est pas toujours de type track, il arrive souvent que ce soit une route de service (driveway).

:scream: Il n’y a pas de critère objectif pour faire la différence ? Pourtant tout cela était cohérent : les départementales = secundary, les communales, par extension = tertiary, et du coup unclassified sans numéro. Sauf que si on ne se base que sur le trafic, on n’aura que des micro-routes car vraiment, ça ne se bouscule pas, même sur la départementale.

Ce sont les petites voies de desserte très locale, bordées de maisons (même s’il y a peu de maisons, campagne oblige), mais ne débouchant pas DANS une propriété, on est bien d’accord ?

Il va donc vraiment falloir faire très attention à l’usage de la route sur le terrain car la différence peut être ténue. En fin de compte, selon cette logique, une piste goudronnée sera quelque chose d’extrêmement rare.

secondary est à utiliser pour les départementales qui relient les chef-lieu, qui sont souvent plus large et roulantes et donc au trafic plus important, car tout est lié (équipement / trafic / géographie).

tertiary convient pour les « petites » départementales, celles qui relient les plus petites communes entre elles, sont plus étroites, moins roulantes et donc… moins de trafic aussi.

Le reste (voies communales) va le plus souvent en unclassified, parfois en tertiary.

Un bon repère ce sont les panneaux indicateurs. Quand ce ne sont que des destinations proches qui sont indiquées, c’est plutôt de la tertiary, quand c’est une ville plus importante et lointaine, c’est de la secondary, quand c’est une ville d’un autre département… une primary.

2 Likes

Le distinguo est chaud, quand même. La circulation va varier notablement selon la densité de population dans le département. Faut-il vraiment rétrograder de secondary à tertiary toutes ces départementales très peu fréquentées ? Parce que les départementales me semblent avoir été mises par défaut à secondary sur OSM, et ça risque d’en faire un paquet.

J’avoue que je ne m’attendais pas à ça, c’est un peu la boîte de Pandore. :sweat_smile:

Les départementales n’ont (en principe) jamais été mise par défaut en secondary, d’où sort cette idée ?

C’est d’autant plus faux que les anciennes nationales sont devenues pour une bonne part des départementales et donc on a des départementales en primary, secondary, tertiary et même des trunk.

Petite relecture de wiki ?

https://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Key:highway

Pour tertiary est même indiqué l’ajout par exemple de ref=D xx comme quoi ça concerne bien aussi les départementales :wink:

As-tu une zone où toutes les départementales auraient été mises en secondary ? Si oui, il faut la vérifier et sûrement faire des corrections.

J’ai peut-être été biaisé par le fait que je travaille presque uniquement sur la même commune. En m’éloignant, il y a effectivement des départementales en tertiary, mais pas sur ma commune de travail. Mais ce qui m’étonne, c’est que sur ces routes-là, la fréquentation est faible : on peut rester plusieurs minutes sans voir personne, et elles sont en secondary. Le seul point de différence est qu’on peut les suivre sur une longue distance. Ce critère est suffisant pour que ça reste en secondary ?

Oui, j’ai lu le wiki, mais j’ai bien du mal à en tirer une information claire et exploitable que je puisse utiliser pour mon cas précis.

En gros, j’ai des départementales en secondary, mais déjà fort peu fréquentées, ensuite j’ai des routes reliant des hameaux ou reliant deux départementales, encore moins fréquentées, certaines étant identifiées comme voies communales, d’autres non. D’après jcr83, le fait qu’il y ait un numéro ou non ne change rien à l’affaire, admettons.

Dans cette logique, cela veut-il dire qu’il y a des départementales en secondary et qu’ensuite on passe directement à unclassified parce qu’il n’y a pas assez de circulation ? Ou alors on met dans la balance le fait que les routes relient des hameaux et donc sont en tertiary même si personne ne passe (si je me réfère strictement au wiki) ? Dans ce dernier cas, ces routes seraient au même niveau que certaines départementales, ce qui me choque un peu.

J’espère ne pas donner d’explications trop embrouillées. Il faut juste que j’arrive à bien me modéliser la chose.

Un peu de contexte ? C’est où qu’on jette un oeil…

C’est ici que ça se passe. C’est centré sur le bourg, mais je fais toute la commune. C’est assez blédeux, donc très très peu de circulation sur certaines routes qui relient deux hameaux, sans parler de celles qui se terminent sur un hameau qui est virtuellement un cul-de-sac.

Au passage, je me permets de renouveler ma question sur landuse=residential, à partir de quelle taille/densité on peut l’utiliser ? parce que ce n’est pas vraiment explicite sur le wiki.

Merci !!

Les voies communales devraient rester en unclassified, car l’essentiel ne relient que des hameaux et une partie est même en cul-de-sac.

Il y a un surclassement général sur la zone.

Ok, j’arrangerai ça. Et pour les départementales, c’est bon ?

Oui, ça me semble cohérent. Faut voir dans le détail avec l’ortho, la largeur, le nb de voies, mais à première vue les secondary relient bien des villes plus importantes que des villages.

Ok, merci pour ces précisions. Les départementales en question sont des 2×1 voie, largeur « standard »

Ah ben flûte, le bouton « éditer » n’est plus disponible sur mon premier message pour compiler les infos pertinentes, c’est ballot.