Chemin d'usage local : track ou pas ?

Bonjour.

J’ai une petite question d’ordre pratique sur certains chemins de campagne : certains d’entre eux sont très empruntés par les gens les connaissant, car ils permettent d’éviter un détour de plusieurs bornes par les départementales, ce qui pourrait indiquer qu’il s’agit de routes, et non pas d’une simple track, même s’ils ne sont pas bitumés, car ils ont de fait une fonction de voie de transit. Doit-on quand même mettre ces chemins comme track malgré l’usage qui en est fait, ou doit-on les mapper autrement ?

Dans l’attente de votre réponse,

Cordialement.

PS : je n’ai pas pu trouver de question similaire sur le forum ; j’espère qu’elle n’a pas déjà été posée.

Salut,
Voici mon point de vue.
Un des facteurs déterminant est l’usage principal du chemin.
cf Définition du Wiki

Si l’usage prédominant est agricole => track. même si quelques locaux l’utilisent comme raccourci.(parfois abusivement même sans le savoir)
Si le chemin est voie de communication principale entre 2 zones habitées et est aussi utilisé par les agriculteurs => unclassified

On peut affiner grâce au cadastre
Si le chemin est classé comme chemin rural ( chemin public appartenant au domaine privé de la commune) => track (c’est pas toujours vrai mais le cas inverse est rare -)
Si le chemin est classé comme voie communale ( chemin public appartenant au domaine public ) => unclassified

Sur le wiki allemand il y a des petits trucs qui sont vraisemblablement adaptables en France (différence chemin rural vs voie communale)

Si à la sortie du village, au début de la piste il y a une signalétique - fin d’agglomération=> vraisemblablement voie communale => unclassified
Si le long de la piste il y a une signalétique classique => unclassified

sinon il s’agit très vraisemblablement d’un chemin rural donc track

Si tu le passes en unclassified, tu sous-entends aussi à tous les logiciels de routage : « c’est ok de passer par ici ». Si c’est vraiment un chemin de terre, je suis pas sur que l’usager qui n’est pas du coin va apprécier (et il abandonnera Osmand par la même occasion). Si c’est vraiment les locaux qui l’utilisent… et ben ils connaissent le terrain.

Je connais pas du tout le chemin en question mais si c’est un chemin de terre , c’est evidemment track
Il existe quand même des cas de voies ouvertes à la circulation publique non asphaltées mais avec revêtement stabilisé (genre surface =compacted;gravel )qui sont trés bien carrossables.
Peu en France je l’accorde mais c’est peut-être le cas du chemin de Penegal.

ex: track ou unclassified ?

De toutes façon le tag surface doit evidemment être renseigné et unclassified ou pas les log de routage savent trés bien éviter ce qui est de type “unpaved”

Track+tracktype=grade1/grade2.

Pas toujours simple. Des fois ce sont les caractéristiques physiques… et des fois l’usage dans le contexte local (là où les pistes servent de “route”)…

Les pistes interdites à la circulations sur des itinéraires de rando sont bien matériellement des pistes (qui peuvent être empruntées par des véhicules autorisés), même si dans l’usage pour le grand public ce sont des sentiers (perso je tague donc comme piste, avec les tags accès pertinents et pas comme sentier).

Dans ce cas précis, je suis plutôt d’accord avec Jabali, en me basant sur le contexte: un chemin agricole en France ÇA PEUT effectivement être un raccourci connu et emprunté localement… MAIS ça ne fait pas partie du réseau routier.

Si le chemin est précisément décrit dans OSM, les logiciels de routages feront ce qu’on leur demande: calculer un itinéraire empruntant le réseau routier “grand public”. Néanmoins un voyageur équipé pourra décider par lui-même s’il décide d’emprunter ce raccourci, en se basant sur les informations retournées (et l’état de sa suspension…).

Comme dirait l’autre : “y en a qu’on essayé, i’ z’ont eu des problèmes.” : ça me rappelle l’histoire (authentique) d’un automobiliste en campagne qui avait laissé son appli de routage sur le mode “piéton”… Moi même je rencontre régulièrement des soucis lorsqu’OsmAnd affiche une route unclassified (sans doute mappée avec le cadastre ou l’imagerie aérienne) et que je m’aperçois sur le terrain qu’il s’agit d’une piste agricole…

Je précise que tous les chemins pour lesquels cette question se pose et que je connais, tous ces chemins sont en macadam ou en caillasse compactés par les années et le passage, et sont utilisables et utilisés quelle que soit la météo par les voitures, nonobstant les chutes de neige vu qu’ils ne sont bien sûr pas déneigés. Cette question ne s’applique bien sûr pas aux chemins dont la carrossabilité tombe à zéro dès qu’il tombe deux gouttes ou à ceux où on ne roule qu’à 10 km.h⁻¹ pour éviter les nids de poule.

Dans OSM, c’est dabord l’usage qui qualifie une route. plus que l’aspect physique.
ça téléscope notre vision goudron= route ; cailloux =piste mais c’est le seul moyen de cartographier les voies de communications au niveau mondial.

highway=primary ; surface=ground existent dans de nombreux endroits de la planète.
Les classifications unclassified–>primary sont donc indépendantes de la surface.

idem pour les pistes agricole.
usage principal agricole (forestier) => track
ensuite quel est le revetement?

Evidement, en Europe occidentale on est censé avoir un revetement de type paved à partir de la classification “unclassified”
Mais ce n’est exceptionellement pas toujours le cas.
J’ai un autre exemple sous la main avec cette fois la localisation OSM
(je parcours pas mal l’europe de l’ouest en vélo avec des cartes OSM of course )

http://osm.org/go/0DxwIo90--?way=165899695

Pour les autres, la 1ere est taggué unclassified mais je peut plus la relocaliser :frowning:
La seconde track track_type=grade2
http://osm.org/go/0DLInil0--?way=143474992

Juste pour dire que unclassified et surface = unpaved c’est possible.
A condition que l’on soit bien sur une voie de communication du réseau routier général et pas sur une piste d’usage essentiellement agricole “squattée” à l’occasion par les locaux pour gagner quelques km.

Donc Penegal, c’est toi qui vois.

Bon, je me doutais que l’usage l’emporterait sur le revêtement, maintenant je le sais. Merci pour votre aide, et pour le rappel concernant l’enregistrement du revêtement de telles voies afin de ne pas y envoyer n’importe qui.

La bonne façon est vraiment important.