Comprendre la clé "access" et ses valeurs ("private" surtout)

Bonjour,

Je me suis amusé récemment à reprendre/vérifier/améliorer/créer tous les accès existants au parc du château de Versailles. J’ai fait cela car je me suis rendu compte que les systèmes de routage (OsmAnd, OSRM, GraphHopper) donnaient de mauvaises indications (je précise que je parle de piéton ou vélo et non d’automobile).
Le parc du château dispose de nombreux points d’accès (souvent des portes : barrier=gate) mais la plupart sont fermés. Une majorité de ces points existaient dans OSM ; ils avaient soit barrier=gate seulement, soit barrier=gate + access=no.
Or en réalité, sur la bonne vingtaine de points d’accès existants (donc des portes ou portails existants sur le terrain), seuls 4 ou 5 sont ouverts (avec des horaires, un contrôle, etc., mais là n’est pas la question).

Donc les systèmes de routage proposaient souvent des itinéraires faisant passer par des portes qui sont en fait fermées (en permanence). J’ai donc été sur le terrain pour recenser chaque porte, recueillir quelques infos utiles, etc.
Pour la plupart, j’ai ajouté les clés access=no, et parfois locked=yes. C’est la réalité ; et cela a résolu les problèmes de routage via ces portes.

Ces changements (plus d’autres choses) sont dans le changeset 128284900.

Il demeure quelques points d’accès pour lesquels je suis perplexe par rapport aux valeurs possibles de la clé access.
Outre la notion déjà peu évidente à comprendre de différence entre le légal et le réel, je m’interroge sur le cas d’un accès existant (physiquement sur le terrain) mais réservé au personnel ou aux ouvriers ou au gardien.
Il est difficile de dire access=no car l’accès est possible.
J’ai mis access=private mais alors les systèmes de routage utilisent cet accès dans leurs propositions, ce qui - selon moi - ne convient pas. En effet, un utilisateur qui cherche un itinéraire doit pouvoir passer par l’endroit où le routeur lui indique d’aller.

Voici deux exemples :

  1. La porte https://www.openstreetmap.org/node/1460964642 (que l’on peut voir ici) :
    Elle est inaccessible au public, mais il y a devant elle une sonnette et un système de badge.
    Donc ça ne m’intéresse pas qu’OSRM me propose de passer par là pour entrer dans le parc puisque je ne pourrai pas. Pour autant, il serait exagéré de mettre access=no.
    OSRM (le point de départ est hors du parc, dans la rue ; le point d’arrivée est à l’intérieur du parc).
    Par contre GraphHopper me propose une solution tout à fait réaliste.

  2. C’est à peu près similaire pour la porte https://www.openstreetmap.org/way/678755467 (le côté parc est au sud-est de la porte). Je me suis rendu compte que des gens habitent dans le bâtiment le plus proche de la porte, donc à l’intérieur du parc. Pour autant cette porte est totalement inaccessible au public.
    Là encore, ça ne m’intéresse pas que OSRM ou GraphHopper me proposent de passer par là pour entrer dans le parc puisque je ne pourrai pas. Il serait, là aussi, exagéré de mettre access=no.

Avez-vous une idée, une habitude, un conseil pour gérer sur ces situations ?
Faut-il mettre access=permissive ou access=permit, voire access=destination ? Je n’ai pas essayé tout ça, n’osant pas trop faire et défaire 50 fois, d’autant qu’ensuite OSRM et GraphHopper ont besoin d’un certain temps pour prendre en compte les mises à jour - avec OsmAnd c’est quasi-immédiat mais je voulais tester correctement partout.

J’espère que mon exposé est clair.
Je vous remercie de votre aide.

Bonjour ,
Je pense que access=private est la valeur correcte à utiliser lorsque l’accès est réservé à certaines personnes. Les routeurs ne prennent pas toujours en compte correctement les attributs, je l’ai souvent remarqué avec brouter.

Je n’ai pas d’avis mais merci pour le boulot !

cela ne va pas beaucoup t’aider mais en lisant ce que tu as écrit (oui je trouve cela clair) j’ai pensé aux mêmes valeurs que toi …

j’ai cru comprendre que cela provient de l’histoire de ce tag qui était plutôt initialement pour les routes mais ce n’est effectivement pas très clair pour moi non plus…

C’est un peu le cas de permissive : légalement tu ne dois pas mais dans la pratique il y a une tolérance. Par exemple un panneau « sauf riverains » notoirement non respecté.
Sinon va sur un trottoir large en fauteuil roulant. Légalement tu n’as pas de problème de voitures stationnées sur le trottoir. Dans le monde réel…

1 Like