Création d'un réseau de transport

Bonsoir,


Pour mieux comprendre et mettre en pratique le contenu des pages traitant des transport :
http://wiki.openstreetmap.org/wiki/Proposed_features/Public_Transport
http://wiki.openstreetmap.org/wiki/Buses

Je me suis exercé sur un fichier vide que j’aimerai partager afin d’avoir d’autre point de vu afin de vérifier si j’ai bien saisi les différentes subtilités de la création d’un réseau de transport. Je pourrait le laisser sur mon DropBox mais il n’est pas impossible que d’ici quelques mois je fasse le ménage, si vous êtes intéressé faite en une copie y compris pour le partager à d’autre.
Je compte le partager dans un but d’apprentissage et de compréhension des notions indiquées dans les pages citée précédemment. En attendant vous pouvez télécharger le fichier suivant : http://dl.dropbox.com/u/424137/Test%20réseau.osm

Structure du réseau :

  • 2 lignes de bus ce croisant et partageant deux arrêts en commun ;
  • Ligne 1 sur N113
  • Ligne 2 sur D1118
  • 2 circuit alternatif pour la ligne 1 :
  • 2a vers N113
  • 2b vers D55
  • 1 jonction terminus/départ à l’arrêt “D1118 Nord” avec les lignes 1a et 2
  • 1 station terminus sur une aire à l’arrêt “N113 Sud”
  • 1 station terminus dans un batiment à l’arrêt “D1118 Sud”
  • Tous les arrêts ont des bancs et abris SAUF l’arrêt “N113 faubourg Sud”

Spécificité JOSM testé :

  • La ligne 1 contient les attribut de transport actuel ET legacy (test d’affichage visuel sur la carte)
  • La ligne 1 vois tous ces arrêts et plateformde entièrement nommé (test facilitée de création des relations)
  • La ligne 1 contient 1 itinéraire maître pour rassembler les circuit alternatif 1a et 1b
  • Les couleurs de lignes sont définie (à faire correspondre avec de vrais carte de réseau existant)
  • Les routes sont découpée pour prendre en compte les portions entre les arrêts dans les relations

Questions à résoudre :

  • Est ce qu’il faut faire un circuit aller et un circuit retour en sélectionnant les arrêts et plateforme des cotés correspondant ? (Lyon => Marseille puis Marseille => Lyon)
  • Comment faire afficher la couleur de ligne de transport ?
  • Doit on découper les routes en segment entre les arrêts ?

Un exemple concret de réseau existe en Allemagne : http://www.openbusmap.org/?zoom=13&lat=50.93749&lon=6.96174/

Réponse aux questions (je n’ai pas regardé ton fichier):

  • oui, c’est mieux d’avoir 1 relation par sens d’itinéraire (donc 2) + 1 relation “route_master” qui les regroupe et indique d’autres infos communes comme la couleur, le réseau, etc
  • pour la couleur: colour=#rrvvbb
  • inutile de couper la route par rapport aux arrêts, ça se calcule si besoin automatiquement

Si tu commence à saisir des lignes de bus d’un réseau, il serait bon de faire un tableau de suivi sur le wiki pour coordonner le travail entre contributeurs, avoir une vue globale d’avancement, etc.

Exemple: http://wiki.openstreetmap.org/wiki/WikiProject_France/Bus_RATP

C’est une idée de placer la création du réseau dans le Wiki. Par contre comment peut on l’indiquer dans le réseau en cours de réalisation sur les éléments ? L’idée est que les contributeur suivant s’y réfère. Je compte ajouter la Ligne 9 de mon réseau et contrôler/intégrer les quelques lignes existante présente sur Narbonne.

En regardant le réseau de Paris, ils utilisent les tag en mode “legacy” et n’utilisent pas de la tag highway=platform. Par contre je vois que les arrêts de bus ne doivent pas être sur les voies mais plutôt à leur emplacement respectif.

En attendant tes réponses, je vais contacter les contributeurs de Paris pour avoir leurs retour d’expérience.

Bonjour,

Pour le suivi dane le wiki, tu peux t’inspirer des pages Transport en commun déjà existantes.
Pour le tag “highway=platform”, il n’est plus à utiliser. Il s’agit de l’ancienne façon de déclarer, remplacée par la famille de tags public_transport. Et oui, l’arrêt de bus (tag public_transport=platform) n’est plus à mettre sur la voie, mais là;où se trouve soit l’Abribus, soit le poteau affichant les horaires, bref là où les usagers attendent le bus. Par contre, il faut aussi mettre un noeud (tag public_transport=stop_position) sur la voie, pour matérialiser l’endroit où le bus s’arrête).

Si tu veux des exemples concrets, fouille les relations de la page Caen/Transport en commun : j’en suis le principal contributeur, donc je sais que tu y trouveras beaucoup de cas pratiques.

Si tu le veut bien, est ce que tu peut jeter un œil sur mon fichier d’exercice ? L’idée est de m’exercé avant d’appliquer tout cela sur plusieurs véritable arrêt que je devrait régulièrement modifier au fil de mes découverte.

Je viens de supprimer les anciens tag highway=platform. Autres question :

  • Est ce que je doit indiquer les ref=* pour chaque arrêt ? Surtout ceux où il y a plusieurs lignes.
  • Est ce que je doit nommer les éléments des arrêts ou les supprimer pour ne pas surcharger la carte ?
  • Est ce que je garde le highway=stop pour les arrêt ou je conserve uniquement le public_transport=stop_position ?
  • Pour les plateforme, utilise tu de préférence des noeuds ou des zone ?

Je viens de me rendre compte qu’un réseau avec des segments qui n’est pas délimité aux arrêts de bus n’est pas correctement défini. Par exemple dans l’ébauche que j’ai fait, le réseau continu APRÈS les derniers arrêt de bus : http://www.openstreetmap.org/?lat=43.22709&lon=2.92408&zoom=16&layers=T

Je pensait scinder les segments route aux derniers arrêts de bus uniquement. Qu’en pensez vous ?

Ps : comment puis je trouver un contributeur ayant édité une relation ? Je ne sais pas comment retrouver la dite relation dans l’historique

Il faut scinder les routes pour que l’itinéraire indiqué soit correct, cela n’a aucun rapport avec les arrêts eux même qui sont un deuxième type d’information qu’on met dans la relation.
On peut avoir des relations où figurent les arrêts (pas forcément tous) mais pas encore les segment de route composant l’itinéraire (voire certains mais pas tous non plus). C’est à ça que sert la page de récapitulatif sur le wiki, savoir où on en est.

Su Paris j’ai ajouté aussi un tag stops=nnn pour indiquer le nombre d’arrêts qui existent sur la ligne, cela permet d’automatiser le suivi.

OK, c’était pour faire quelques essais avant d’ouvrir une page sur le wiki… je pense m’en occuper dans la semaine avant de tracer la ligne de bus de mon village vers Narbonne.

Voici ce que ça donne après quelques jours de travail et quelques relevés sur place : http://wiki.openstreetmap.org/wiki/Narbonne/Transports_en_commun

Pour l’instant, dans mes propres premiers essais sur ma région, j’ai laissé un tag highway=bus_stop, ce qui permet à la plupart des cartes actuelles de montrer l’arrêt. Ce n’est pas idéal, mais l’affichage est à mon avis quand même important, par exemple pour motiver de nouveaux utilisateurs à continuer, ou à utiliser OSM si on y trouve les arrêts de bus des plus petits villages reculés… :wink:

Je viens de décider de le mettre dans l’élément public_transport=platform puisque c’était l’endroit le plus courant, finalement.

Sur les arrêts, je proposerais aussi les tags tactile_paving=yes/no , et une url permet de cliquer sur l’arrêt dans http://www.OpenLinkMap.org et d’accéder ainsi directement à la page avec les horaires ou au moins le réseau de bus. Il me semble que wheelchair=yes/no se réfère à l’accessibilité des bus qui s’arrêtent là et non de l’arrêt, ce serait donc bien de le commenter ; de plus on peut aussi mettre la valeur limited, et un commentaire wheelchair:description=* (voir plus dans http://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Key:wheelchair).

Pour les segments de routes à couper ou non, dans JOSM, si on les met bout à bout dans l’ordre de l’itinéraire, et les stops et platforms regroupés ensuite, on peut facilement vérifier dans la relation si les segments sont jointifs etc… Il ne faut pas couper entre les arrêts, mais de sorte que l’itinéraire soit juste, et s’arrête, en effet, au dernier arrêt.

Pour la couleur de la ligne, je crois que pour l’instant, elle n’est affichée dans aucune carte disponible, les couleurs correspondant au type (comme bus, train, tram…). Ce ne sera utile que pour des cartes régionales “fabriquées maison”…

Enfin, je ne sais pas comment voir les autres éditeurs d’une relation dans JOSM, mais dans OpenStreetMap on peut faire ce détour (c’est un peu compliqué mais bon…) : si on a déjà changé soit-même la relation, aller voir dans ses changesets pour trouver la relation en question, suivre le lien puis cliquer en bas sur “historique” - là il devrait y avoir les noms. Si la relation est complexe, le serveur risque cependant d’avoir des problèmes.

Merci pour ta participation, c’est intéressant d’avoir d’autres avis sur la même question. Je vais creuser sur l’idée d’OpenClicMap, ça peut être intéressant. Pareil pour les accès pour fauteuil roulant. Même si aucun bus du réseau ne peut accueillir de fauteuil, j’ai pris le temps d’indiquer le tag respectif.

Pour l’affichage en couleur, regarde sur http://demo.3liz.com/osmtransport/?location=Narbonne la mise à jour est faite sur simple demande auprès de la société 3liz, j’ai eu une réponse en moins de 48h.

Pour l’instant j’ai opté pour la représentation de la zone d’attente des passagers dans une aire. Qu’il y ai un abris, un banc ou rien du tout la zone même fictive est toujours proche du calendrier ou de l’emplacement où s’arrête les véhicules. Le grand avantage que cela apporte est principalement du coté de la représentation sur les cartes. Un noeud n’est pas visible sur plusieurs rendu de carte alors qu’une aire et identifiable très facilement, même madame Michu comprendrait la signification d’un rectangle près d’un route avec un symbole d’un bus sur la route (emplacement de l’arrêt du véhicule).

Il y a un point qui me dérange c’est l’utilisation de la relation stop_area : http://wiki.openstreetmap.org/wiki/Proposed_features/Public_Transport#Stop_area
Cette relation permet de regrouper tous les éléments d’une aire de stop au complet (sens aller et retour, banc, poubelle, abris, …) mais cette relation n’est pas reprise dans une relation parente. La créer ne me dérange pas mais je ne vois pas l’utilité de sa création mise à part les arrêt structurant et important cela surcharge OSM de relation non imbriqué dans un parent.
Je vois bien une utilité pour les arrêts comportant plusieurs abris bus les uns à coté des autres où chaque abris à sa ligne dédiée et où différent équipement spécifique existe (poubelle, téléphone, toilette)

Si possible, j’aimerai avoir ton avis sur :

  • La représentation des aire de stop même s’il n’y a qu’un calendrier sur place (pas d’abris ni banc) ;
  • L’utilisation de la relation “stop_area”

Ps : merci pour l’astuce de l’historique, j’ai réussi à retrouver très facilement le créateur des anciennes lignes de bus A et B par chez moi.

Exactement, il me semble le plus pratique de mettre ces “area” pour les intersections de plusieurs lignes (tram, bus, métro…), et d’ailleurs dans certaines cartes comme http://www.öpnvkarte.de/?zoom=17&lat=43.18361&lon=3.0064&layers=TBTTT (rarement actualisée pour celle-ci, c’est dommage), elles sont correctement dessinées, comme zone.
(Un plus joli exemple dans une autre ville : http://www.öpnvkarte.de/?zoom=17&lat=43.59906&lon=1.44435&layers=TBTTT, avec arrêts cliquables pour les correspondances). Cela permet de calculer des changements de bus ou de voir rapidement où chercher les autres arrêts existants.

Personnellement, je n’en ai pas encore mis, cela me semble être la dernière étape, une fois que tous les éléments des arrêts, et la ligne, seront intégrés au complet ; ou alors pour le centre ville, dès que plusieurs lignes sont présentes.

S’il n’y a qu’un seul “arrêt”, je ne vois pas l’utilité de le mettre dans une relation à part, celle de la ligne devrait suffire, même si on a deux points comme stop_position et platform à mon avis.

Toutefois, ce n’est pas un problème que la relation ne soit pas reliée à d’autres, les programmes trouvent tout seuls, d’autant que le stop_position et la platform sont, eux, aussi dans la relation de la ligne de bus.

Oui, exactement, je trouve intéressant et motivant de voir que d’autres font la même chose (ou presque) en même temps… Ce qui me plait le plus dans la catégorie transports en commun, c’est la possibilité de couvrir le monde entier, donc de voyager, de s’informer où qu’on soit… C’est pour cela aussi que je trouve les tags d’accessibilité importants, même si on est obligé de mettre “no” partout. Et ainsi, on accède enfin à des renseignements sur les petites lignes régionales, qui sont souvent mal affichées ou pas accessibles à distance / sans connaissance locale.


J’ai prévu de mettre un point en platform (celui avec le vieux bus_stop) et shelter=no. Mettre une surface ne serait réellement correct que si on a le droit / un peu de place pour rester debout à cet endroit, enfin, il faut juger… moi je ne mettrais qu’un point, là où il y a le panneau. Pour stop_area, pareil, selon le nombre d’arrêts du même nom et de leur distance ; pas la peine pour un seul arrêt…

C’est un peut l’idée que j’ai en tête mais avec un peut de souplesse. Quelques arrêts de bus en village n’ont aucun abris ni banc, sont en bord de route et près d’une trentaine de gamins attendent tous les matins. Quand je vois l’arrêt vide, je n’ai pas envi de placer une aire mais quand on vois tous les gamins sur place on arrive à mieux visualiser ce qu’est une zone d’attente même si elle n’est pas adaptée.
Peut être qu’on peut considérer qu’une surface goudronnée de 2m² au minimum (3 personnes) pourrait être considéré comme une aire d’attente. J’ai vu un arrêt désaffecté où le calendrier est en bord de route sur l’herbe. Dans ce cas l’aire est inapplicable et seul le noeud est possible. Par chance la communauté d’aglo à faire corrigé tous les vieux arrêt pour qu’au moins 4 personnes avec sacs peuvent attendre au même endroit, dû moins dans le sud de mon canton, pour le reste du canton et du reste de l’aglo je n’en sais rien car Narbonne est la commune la plus étendue du languedoc (et Arles de France).

Un arrêt qui n’a ni abri, ni banc n’a donc pas de “platform”… je ne vois pas trop ce qu’il y a à mapper.
Il ne faut pas oublier qu’on décrit le terrain et qu’on n’est pas en train d’essayer de remplir coute que coute des formulaires :wink:

Ces modèles complexe de description ont été créé pour décrire les arrêts complexes… inutile de faire compliqué quand le cas est simple !

C’est en ça que c’est ambigu, avec le traducteur automatique il est dit que c’est une zone où peut attendre le public. Je comprend donc que c’est une zone où peut patienter l’usager même si il est debout sans abris. La représentation permet de savoir à quel endroit le public doit attendre le véhicule. Souvent c’est un emplacement dégagé pour être visible du conducteur et parfois éloignée des voie de circulation en campagne (circulation à 90 km/h).

Initialement j’avais commencé sur l’idée qu’en l’absence de banc et d’abris, ça ne pouvait être symbolisé qu’avec un noeud mais est ce qu’un banc + un calendrier doit être classé comme noeud ou comme aire ? Avec une page en anglais je fait pas mal de tâtonnement. Au final comme il existe également une relation platform, pour l’instant j’ai opté pour la représentation des zones d’attente.

Pour éviter de tout reprendre plusieurs fois je souhaiterai un peut clarifier cet utilisation du tag public_transport=platform avec quelques exemples existant par chez moi :

  • Calendrier seul sur bas coté non aménagé (sol nu au contact de la chaussée) ;
  • Calendrier seul sur bas coté dégagé (goudronné, 1 mètre de profondeur au maximum) ;
  • Calendrier seul sur bas coté dégagé et aménagé (goudronné, en retrait de la chaussée ou avec 2 mètre de profondeur au minimum) ;
  • Calendrier + banc sur bas coté aménagé ;
  • Calendrier + abri sans banc (ou banc détruit) ;
  • Calendrier + abri à l’écart avec banc (pour l’instant toujours avec banc si l’abri est à l’écart) ;

Pour les deux premiers cas je mettrait un noeud et pour les autres cas j’opterai bien pour la représentation de la zone d’attente car l’endroit devrait être moins dangereux du point de vue du passage des autres véhicules. Ce serait compatible avec une attente en fauteuil roulant.

Juste une remarque sur les tracés : lorsqu’une ligne passe par un rond-point, tu as sélectionné la totalité du rond-point, au lieu de ne prendre que le bout compris entre la voie par où entre le bus et celle par où sort le bus.

Pour les ronds point c’est ce que j’aimerai faire pour faire fonctionner le greffon public_transport mais sur la doc il est recommandé de tracer un rond point comme un chemin fermé.
D’ailleurs sur JOSM si je souhaite indiqué un rond point sur des chemins scindé formant visuellement un chemin fermé j’ai l’information “Sélection inapproprié”

Il semble que les relations arrivent à gérer correctement le tris des éléments lors d’utilisation de véritable rond point (chemin fermé) avec une route d’entrée et une de sortie.

Ps : j’ai contacter l’auteur du greffon public_transport pour l’informer du cas des ronds point. Son greffon n’arrive pas à trier les rond point.

Je fait comme ça aussi… je ne découpe pas les rond-point.

L’éditeur de relation gère très bien le cas particulier des rond point et leur découpage me semble amener plus de soucis qu’une info vraiment utile par rapport à l’itinéraire de la ligne de bus.

Tu as déjà essayer de remettre en cercle propre un rond-point découpé ? :wink:

Salut cquest, j’en profite que tu passe sur le sujet pour connaître ton point de vu sur ce que j’ai indiqué sur les arrêt de bus, zone d’attente et abris bus : http://forum.openstreetmap.fr/viewtopic.php?f=2&t=381&p=1879#p1845

L’idée est de trouver une définition cohérente pour que l’écrive noir sur blanc sur la page du suivi de réseau pour les prochains contributeurs. En l’absence de traduction sur le wiki et de ressources les interprétations peuvent être différente selon la sensibilité de chacun.

Je crois bien que la traduction littérale pour “platform”, c’est quai et oui, sur un quai on attend le bus ou le train, mais toute zone où on attend le bus n’est pas un quai ni donc “platform”…

Donc ce genre de chose n’est à tagguer que lorsqu’on a un véritable aménagement de ce type, par un simple poteau. A la rigueur un abribus peut être considéré comme intermédiaire et encore, je trouve que c’est quand même se compliquer la vie pour pas grande chose.

Attention aux traductions automatiques, c’est quand même souvent du grand n’importe quoi !