"Données de carte" et monde maritime

Bonjour à tous,

Mon message concerne ici plus particulièrement les ports et en particulier ceux dont les « quais sont une frontière nationale ».

Comme un dessin vaut mieux qu’un long discours, je vais vous donner deux exemples. Mon objectif est de faire apparaître les noms de ces zones directement sur la carte en lecture directe, ce qui actuellement n’est pas le cas.

Si vous allez ici :

Tant que vous ne cliquez pas sur « Données de carte », vous ne voyez pas les Postes à Quai que d’autres contributeurs ont créés. Je n’ai fait que leur donner des attributs de manière à les nommer d’une manière compréhensible, c’est-à-dire d’après la Nomenclature mise en place par l’autorité portuaire en question.

Nomenclature que vous trouverez ici :
https://www.havre-port.com/map

Or bien que « postes à quai » ait été qualifiés leur nom n’apparaît pas. Que manque-t-il pour faciliter la lecture de cette information à quelqu’un qui doit monter sur un paquebots par exemple, puisque ces postes sont essentiellement « réservés » aux paquebots, vue sur la ville d’Auguste Perret oblige !

Seconde question, les ports ont pré-existé à l’ère numérique (si, si, si, je vous assure) et donc certains ports continuent pour des raisons statistiques (sur le long terme) à utiliser des codes de quais qui n’ont aucune relation avec le nom actuel.
Exemples ici :
https://www.havre-port.com/map

J’ai créé en désespoir de cause de 2 manières différentes les postes 440 et 449. Le poste 449 est à la bonne position mais n’est pas représenté comme au Havre à cause de la « frontière nationale ». Comment qu’on fait SVP ?

Le Poste 440 a atterri sur le faisceau ferroviaire alors qu’il devrait se trouver à l’aval du 449.

Merci d’avance de vos lumières et / ou de vos corrections pour que je puisse suivre la méthode.

Cordialement.

Déjà, on ne tague pas pour le rendu, là c’est rendu proprement pour des terriens, les marins ont leur carte, et elle affiche ce que de droit.

Ensuite je suis étonné par le seamark:name GPMH - RMN 1, car ça m’étonnerait que GPMH figure dans le nom marin, d’autant que le port est Haropa Port - Le Havre (et non plus Grand Port Maritime du Havre). RMN 1 peut-être même si c’est plus une référence qu’un nom.
D’ailleurs la carte indiquée ne montre pas de GMPH mais des RMN1 (sans espace).

Sur https://www.havre-port.com/fr/liste/2077/escales-croisieres, ils disent juste RMN, ce qui serait le short_name de Quai Roger Monnier. Nominatim trouverait.

Pas compris, tu peux mettre un lien vers les objets en question ?

Bonjour Bibi,

1- Lorsque tu tapes GPMH dans OSM tu trouves plein de choses sauf des trucs en relation avec les quais. Ce qui est quand même dommage pour un port, non ? !
D’où les questions posées pour essayer de corriger cette « anomalie » à mon sens… justifié par le point 2.

2- Quand tu viens d’en dehors de la Gaule et que tu veux te rendre au « quai RMN » par toi-même comment fais-tu ? Pour savoir ce que c’est ? Pour savoir où c’est ? Parce que même si Le Havre n’égalera jamais MRS sur le sujet, la municipalité fait tout pour devenir « tête de pont », c’est-à-dire que des passagers embarquent au Havre au lieu d’être juste un port d’escale <= les passagers descendent le matin, remontent le soir => ils ne séjournent pas avant d’embarquer ou ne séjournent pas après avoir débarqué…

3- Comme tu peux le voir la ségrégation des terriens et des marins a ses limites puisque dans ce domaine comme ailleurs, la Réalité rencontre rarement la Théorie.

Donc, in fine, comment fait-on pour qu’une recherche produise le résultat attendu ? A défaut, si Nominatim est incapable de le faire, comment fait-on pour que visuellement l’Humain dépasse la Machine ?

4- Je suppose que tu es au courant, en France on adore empiler les couches ! Donc HAROPA est le véhicule commercial et juridique charger de faciliter l’implantation d’entreprises sur les zones portuaires des ensembles juridiques pré-existant que sont le GPMH, le GPMR et le Port Autonome de Paris (qui par définition n’a pas pu prétendre à GPM en 2006. Donc si tu appelles HAROPA pour parler Escales en cours, ils te renverront vers le GPMH <= sur les sites des GPM tu ne trouves pas la même chose que sur le site d’HAROPA. HAROPA n’est qu’une vitrine commerciale unifiée.

Au plaisir de te lire…

Merci d’avance.

Bonjour Bibi,

Comme ce que j’avais créé n’était pas carré, j’ai depuis supprimé.

J’ai recréé « au mieux » le poste 440 ici :

mais c’est tjrs pas carré. Même si au moins, le positionnement du marqueur est au bon endroit.

C’est lié au fait qu’au Havre, RMN 1 à 3 sont définis dans un bassin pré-existant.

A Bordeaux comme dans TOUS les ports de Rivière / Fleuve, les quais sont au bord d’un élément préalablement défini qu’est le cours d’eau. Et un cours d’eau n’est pas un bassin portuaire. Donc créé un poste à quai directement c’est pas possible. Donc comment on fait en amont ?

Maintenant pour ce qui est de la Théorie encore une fois, dans les GPM, le quai n’appartient pas aux utilisateurs puisque ce n’est pas eux qui l’ont construit. Alors qu’au bord des rivières / fleuves, on trouve les deux cas, sites pré-existants à la Loi oblige.
Donc au Havre, par exemple, le mur qui sépare l’eau de la terre et soutient et une jambe des portiques à conteneurs sur Port 2000 appartient au port ainsi qu’une bande de quelques mètres de largeur sur toute la longueur des 4 km de quais => c’est une frontière nationale au sens juridique du terme en plus. Mais cartographiquement, on a un bassin. Donc pas de problème.
Maintenant tu traverses la Seine et tu vas à Honfleur : les trois Quais en Seine Honfleur ou QSH dans le jargon GPMR ne peuvent être définis comme à RMN puisque la Seine n’est pas un bassin portuaire. Or QSH1 est LE quai d’escale Croisière attitré…
Dans la série, on a donc Bordeaux et tous les sous ports le composant, Montoir, Donges, etc, ainsi que tous les ports sur les cours d’eau intérieurs.

Maintenant cartographiquement, on fait comment ?

Merci d’avance de tes lumières.

A+

Un des principes d’OSM c’est de cartographier au plus près de la réalité, en suivant le wiki sur les façons de faire, et de ne pas cartographier pour le rendu/le routage/la recherche…
C’est aux outils de s’améliorer, pas aux données d’être tordues pour correspondre aux outils.

Par exemple, dans le nom on met seulement le nom, si « GPMH » n’en fait pas partie il n’a pas sa place dedans.

Ben, désolé.
Si je peux pas trouver ce que je cherche, moi en tout cas, je ne reviens pas. Ici ou ailleurs, d’ailleurs.

Cartographier pour que ce ne soit pas utile, c’est quoi l’intérêt ?

Nominatim est nul, c’est écrit partout. Tout le monde s’en plaint, en franchaiche, en anglish, en casque à pointe et j’en passe et des meilleures.

Donc on en revient toujours au même endroit.

Offrir de son temps aux autres c’est bien. C’est même recommandé pour la santé !

Mais si ce que tu apportes à la Communauté ne sert pas au plus grand nombre, explique-moi pourquoi on le fait ? !

Donc si ceux qui peuvent agir sur le problème Nominatim ne le font pas, ben faut trouver un moyen d’offrir à la Communauté ce qu’elle vient chercher, c’est-à-dire L 'INFORMATION dont elle a besoin. Si personne ne vient chercher d’informations, cela sert à quoi de nourir la BDD ?

GPMH ressemblant à un acronyme, je rappelle qu’il y a le tag short_name=* qui est fait pour ça… et que nominatim indexe.

Désolé mon message manquait un peu de nuance, pour préciser :

Le site d’OpenStreetMap a pour principal but de permettre de contribuer, les services qui y sont proposées sont loin d’être parfaits, le rendu standard n’est qu’un exemple d’utilisation des données, le moteur de recherche Nominatim a pas mal de limites.

Mais en dehors de ce site, les données sont utilisées ailleurs par énormément de sites/rendus/applications… Et notamment certaines qui utilisent ces données qui semblent invisibles si on ne regarde que le site d’OSM.

Dans ton exemple, le rendu OpenSeaMap affiche les quais que tu as ajouté et de nombreux autres détails maritimes. Ce rendu est disponible dans OsmAnd, et sûrement aussi dans d’autres applications.
Pour la recherche en dehors de Nominatim, pas mal d’applications ont leurs propres moteurs de recherches. Et il en existe aussi peut-être d’autres en ligne, je ne connais pas ce sujet.

Pour résumer ce que je voulais dire ce n’est pas « contribuer ne sert à rien » mais plutôt « vouloir que nos contributions soient utilisées partout, notamment sur des rendus/outils qu’on ne contrôle pas et/ou dont ce n’est pas le but, ne peut amener qu’à être déçu ».

Avec les quelques exemples que je citais on vois qu’il y a des endroits où tes ajouts sont utilisés.

Et si dans certains cas il n’y a pas encore d’utilisation, rajouter les données dans OSM peut permettre leur développement à l’avenir.
Sinon on rentre dans un cercle vicieux, côté contribution : « ça ne sert à rien d’ajouter tels infos car elles ne sont pas utilisés » ; côté applications « ça ne sert à rien de prendre en compte ces infos, elles ne sont presque pas présentes dans OSM ».
OSM ne serait pas arrivé aussi loin si on avait été dans ce cas.

Bonne soirée.

Si je trouvais en tout et pour tout l’emprise du port du Havre, j’en serai content. Ajoutons éventuellement la capitainerie. Et c’est tout. Le reste ce sont des choses situées au GMPH/Haropa Port - Le Havre.

Et là si je cherche le port du Havre je trouve un robinet d’eau potable que tu as mis au milieu des flots : Node: ‪Grand Port Maritime du Havre‬ (‪803999095‬) | OpenStreetMap, personnellement j’ai des doutes !
Et si sur cette emprise tu mes en shot_name ou alt_name ou old_name GPMH, ça m’ira.

Je doute qu’un étranger cherche le « quai RMN ». Je suppose que si tu as un billet pour le Renaissance partant de ce quai, on te dira plutôt d’aller au Terminal Croisière / Cruise Terminal.
Cette zone d’accès est contrôlée, tu ne rentres pas dans cette zone comme dans un moulin. A priori, on y voit des taxis et des cars, ce n’est pas configuré comme un terminal transmanche avec de grands parkings pour embarquer.

Si tu mets RMN comme loc_name ou alt_name du quai, Nominatim trouvera ton bonheur (j’évite ref qui correspond pour les route à leur référence standard).
Aussi imparfait que soit Nominatim, Nominatim trouvera RMN.

J’ai répondu au point 4 en MP ;-).

A titre d’émergence name:acronym | Keys | OpenStreetMap Taginfo

Ceci N’est PAS un acronyme. @cquest s’est planté en le disant (sauf si gmph est un nom en français, perso j’ai des doutes !) et c’est par contre une abbréviation.
Un acronyme est une abréviation donnant un nom (style Travail à la con, talc: talc se prononce comme un nom - le talc, usuellement c’est volontaire et on tombe sur un mot du domaine).
Donc même s’il s’est planté dans le nommage, il a raison sur l’utilisation de short_name.

Bonjour Bibi, bonjour à Tous,

Comme vous l’aurez deviné, je viens du monde maritime et contrairement à des Terriens qui ne mettront jamais un pied sur un truc qui bouge sans qu’ils puissent en maîtriser le mouvement, moi j’ai un pied dedans (le maritime) et un pied dehors (à terre). Donc, on a des divergences d’approche et d’interprétation, souvent liées à des MAJ que j’ai faites par obligation professionnelle et à côté desquelles vous pouvez être passés parce que sans intérêt dans votre quotidien.

Donc je vous fais un résumé.

P.A.H. / P.A.R. / P.A.M., etc… y’en avait 12 au départs, y’en a plus que 6 aujourd’hui (depuis la réforme de 2006) : P.A. = Port Autonome du Havre, de Rouen, de Marseille(-Fos), etc… Tous ceux qui sont au bord de la Mer sont de venus des GPM en 2006 : Grands Ports Maritimes. Paris, tout comme Strasbourg et consoeurs, ne pouvant raisonnablement prétendre au M, ils sont restés des P.A. (moyennant quelques aménagements à la marge).

Ca c’est pour le droit et l’exploitation quotidienne.

Maintenant, comme François Pierre de la Varenne (un gars bien de cheu nous avec un nom comme ça) a inventé le millefeuille, chauvin comme on est, on s’est senti obligé de le transposer économiquement, juridiquement, règlementairement, etc…

Donc je ré-écris ce que j’ai déjà dit autre part (autres posts) : HAROPA (HAvre-ROuen-PAris), devenu HAROPAport plus tard, n’est qu’une énième entité juridique uniquement concentrée sur la représentation commerciale et le développement commercial des zones portuaires et « artisanales connexes », de l’axe fluvial Paris-Rouen-Le Havre. Pourquoi ?
Tout simplement parce que nous avons créé Port 2000 (qui n’est entré en service qu’en 2006, contrairement à ce que son nom indique) pour ne pas que notre Premier Port à Conteneurs de France se fasse distancer par le Bénélux, Hambourg et Felixstowe. Et on a complètement raté la cible vu qu’en quinze ans de temps on est toujours à 3 millions de TEU alors que le gâteau n’a cessé de grossir. Au profits de nos concurrents…

Donc partout où le visiteur a besoin d’une information commerciale (développement, implantation d’entreprises), on met un lien vers HAROPAport. Partout où le visiteur a besoin d’une information utile au quotidien, on met un lien vers le site du GPM en question, puisque encore une fois on ne trouve pas les mêmes choses sur le site d’HAROPAport et sur les sites des GPM.
Pour info. je n’ai pas créé un robinet, je lui ai juste ajouté des attributs utiles ! Si CQUEST et d’autres ont envie de se promener en France pendant leur pause café, je vous invite à faire le tour des Sémaphores militaires et Vigies portuaires, elles sont sont soit des pylônes de télécommunications avec une réf. ANFR, soit des tours de contrôle aérien avec réf. ANFR, soit elles n’existent tout simplement pas (j’ai créé la Vigie portuaire du Port Amont du Havre qui gère en plus les mouvements de l’écluse François 1er).

Maintenant, j’en reviens à l’envers du décor : si nous les Contributeurs on engraisse la BDD, c’est pour que cela serve à qch.
Donc je vous invite pour rester dans le cadre de ce message à Aller dans Qwant Maps et dans osmand et à demander tour à tour :
quai RMN 76600 Le Havre
GPMH
GPM Marseille-Fos (le premier port de France quand même SVP).

Je pense qu’une fois que vous aurez fait cela, vous comprendrez pourquoi je vous casse tous les pieds !

Mais je suis impatient de trouver une liste par le menu de tout ce qu’il faut faire pour que le temps que je vais y consacrer soit productif et serve à mon prochain. Et non uniquement à engraisser une BDD.

Au plaisir de vous lire.

P.S. : GPMH vous mènera au Service de Sûreté portuaire sur l’un des sites. Est-ce que vous croyez sincèrement que si vous appelez une représentation commerciale pour une urgence en dehors des heures de bureau, vous obtiendrez l’aide que vous attendez ! ! ? ?

J’avoue que je n’aime pas trop le terme « engraisser »… on enrichit la BD et c’est pour que ça puisse servir, ce qui peut arriver avec un certain décalage surtout sur des thématiques de niche !

Si on remonte le film d’OSM, il a fallu attendre un certain temps avant d’avoir une masse critique de données suffisante pour faire le moindre calcul d’itinéraire, alors que « street » c’est quand même la base initiale du projet.

Alors GPM, GPMH, RMN… ces acronymes/abréviations m’étaient totalement inconnu jusqu’à ces derniers jours.

Je ne sais pas comment tu les as renseignés dans OSM, donc comment les outils de recherche génériques et non thématiques vont les prendre en compte.

La recherche (le géocodage) est un sujet vraiment compliqué, surtout sur les POI.

Sur https://demo.addok.xyz/ où on peut tester un géocodeur qui couvre la France avec adresses, POI et un peu plus (les intersections), j’ai fait en sorte que « CGD » soit reconnu, mais « LFPO » n’est pas connu et ne retournera pas de résultat sur Orly.

Il se trouve que GPMH ou GPM Marseille sont indexés !
Mais pas RMN (peut être par manque de mise à jour)

Le géocodeur de qwant est je crois mimirsbrunn: GitHub - antoine-de/mimirsbrunn: mimir data import

Quelles données sont indexées ? Aucune idée… et c’est une question à poser à Qwant, une fois que l’usage de tags correct est bien confirmé.

OSM a deux faces:

  • la contribution
  • la réutilisation

Sans contribution (de qualité), pas de réutilisation possible, et quand il y a une réutilisation, ça pousse encore plus à la contribution. C’est un cercle vertueux mais c’est pas un problème de poule et d’oeuf, ça c’est clair depuis des années.

Oui, ça peut être décourageant de voir que ses contributions ne sont toujours pas réutilisées, ou pas correctement et quand on est assez énervé motivé, on peut aussi passer de contributeur à réutilisateur et mettre en place la réutilisation qu’on estime manquer.

Ah oui… personne n’est obligé de contribuer et personne n’est non plus obligé de réutiliser.

1 Like

Re,

Eh bien là au moins, on vient de mettre le doigt sur qch.

Quand on est du milieu, on sait faire la différence entre un port de commerce (CCI, ComCom, communal), un GPM, un PA, une marina, une anse d’amarrage…

Mais quand on n’est pas du milieu, on utilise des termes génériques comme « port » sans s’occuper de savoir si port de plaisance, port de commerce, GPM ou PA.

Donc si on veut répondre au plus près de la question posée par un utilisateur avec un outil du style « commence par » ou « ressemble à » ou « ne contient pas », j’ai beau me triturer les méninges, je ne vois pas quel assemblage faire pour atteindre l’objectif. Et sauf erreur de ma part, on est bien dans une démarche de qualité sous cet angle.

Comme la requête initiale d’un utilisateur est bien thématique à la base, comment on sait dans quel entonnoir mettre sa requête, puisque le mot est générique ?

Parce que :
port du Havre
port chimiquier du Havre
port de plaisance du Havre
port pétrolier du Havre (-Antifer ou pas, c’est selon).

Et malheureusement dans OSM, on ne dispose pas d’un champs « Noms synonymes » ou « Mots clefs » avec une contenance suffisante.
Tout comme seul le nom est traduisible dans d’autres langues. Et pas le Champs « Description » ou « Notes » de manière à orienter / faciliter la recherche de l’Information qui nous amène sur OSM.

Donc je vais suivre ton conseil et je vais attendre que cela mûrisse…

Bonjour,

Comme il n’y a pas beaucoup de spécialistes marins dans OSM, je te propose de décrire et classifier les infrastructures portuaires que tu connais et qui sont mal représentées dans OSM en ouvrant une page wiki sur ton compte, genre comme la mienne (User:Gendy54/Médecine d'urgence - OpenStreetMap Wiki) et puis ca permettra de discuter de tout ca.

J’imagine que ce ne sont pas les mêmes lieux.

Port du Havre englobe probablement les autres, et la partie plaisance n’est pas la même que celle chimique ou pétrolière, ça doit assez mal se mélanger.

Je ne comprends donc pas le problème d’un point de vue carto et OSM.

On a plein de variations possible sur les noms, sans même parler des traductions :

  • name : le plus générique
  • official_name
  • alt_name (où des valeurs multiples sont prévues, séparées par ; )
  • short_name
  • loc_name
  • reg_name
  • nat_name
  • int_name
  • old_name

On doit bien s’en sortir avec tout ça… et un géocodeur bien fichu devrait tous les indexer.

description=* sert à fournir de l’info textuelle complémentaire, c’est pas un champ prévu pour de la recherche, ce tag peut se traduire (description:xx=*).

note=* sert uniquement aux contributeurs pour la gestion de la base de données, indiquer un truc particulier aux autres contributeurs pour éviter le plus souvent une erreur de mapping, vraiment pas pour décrire l’objet plus en détail.

Mon conseil est plutôt de mieux comprendre le fonctionnement d’OSM en particulier la richesse des tags.

On a le même problème pour l’aérien. Après avoir constaté qu’il n’y avait pas de tags pour les altisurfaces, j’ai creusé et j’ai découvert que les tags actuellement utilisés pour les aérodromes et aéroports ne reflètent pas toujours bien la réalité du secteur. Je suis intervenu dans un fil de conversation du forum international pour le signaler, mais j’avoue que la suite n’est pas claire pour moi : il faudrait un travail significatif pour proposer des tags qui fonctionnent mieux.

100 % d’accord et je suis aussi un professionnel du domaine maritime, producteur de cartes et exploitant de données maritimes.
Il se trouve qu’aujourd’hui on comparait nos affichages avec ceux produits par un produit concurrent.

Et deux points nous ont intrigués : des différences de représentation des cartes électroniques de navigation (ENC). Nous respectons la norme S-52, le concurrent se rapproche plus du rendu papier (c’est son droit, tant qu’il ne l’utilise pas pour la navigation).

La zone regardée était le port de Brest.
Rade Abri et Port Militaire sont deux zones marines nommées. Affichage différent (sur carte papier) car alors que la Rade Abri est définie comme une surface, le Port Militaire est défini comme un point. En regardant bien au niveau de la carte « papier » aussi en surfacique, donc je suppose aussi en version électronique entrée mais non affichée.

La limite administrative du port de Brest figure sur la carte papier (et n’est classiquement pas représentée sur la carte électronique).

Ce qui montre que les limites administratives portuaires ne sont pas les premières préoccupations du monde maritime : données présentes mais pas visibles.

N.B. : je parle des cartes officielles du Shom, l’agence officielle de cartographie marine pour la France, ici on peut descendre dans la production au niveau le plus précis (amarrage, FR673990), alors qu’au Havre la production officielle s’arrête un niveau au-dessus (portuaire, FR566830), le niveau 6 étant une 4G de mémoire.

Donc on voit que représentations ponctuelle et surfacique se côtoient dans la production officielle pour des objets similaires (et oui la géométrie précise du port militaire est pourtant connue, essayez d’y aller, vous verrez ;-)).

Il est faux de dire qu’il faut attendre que le concept murisse, OSM utilise pour tags marins un schéma directement dérivé des normes du domaine : INT1/ S-57 / S-101 et la représentation d’OpenSeaMap s’inspire de la S-52.
https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Seamarks/Seamark_Objects
https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Seamarks/INT-1_Cross_Reference

Et si on regarde du côté des postes à quai sur la carte officielle du Shom, sur Brest, il n’y a que des notes (disant que les profondeurs précises sont connues du port, logique, là il s’agit de postes réservés à des bateaux soumis à l’obligation d’utilisation de pilotes, qui eux ont des cartes spécifiques comportant la bathymétrie actualisée et les numéros des bollards, on peut ajouter ces derniers dans OSM).

Coté GMPH, rien ne t’empêche d’utiliser l’horodatage sur short_name, par exemple short_name:2008109-20210601, comme ça Nominatim trouvera le port en question. Et oui, administrativement la direction du port c’est « GRAND PORT FLUVIO-MARITIME DE L’AXE SEINE ».

Bonjour à tous,

Le problème d’OSM est que si le projet était à l’origine basé sur le développement de Street, il a dérivé sur pleins de domaines tout en voulant rester Grand Public par son large accès.

Or, la terre vue de la Mer, la Mer vue de la terre, la terre vu du ciel et le ciel vu de la terre n’auront jamais la même signification pour le Contributeur lambda, étant donné la très large variété d’origine / sensibilité professionnelle qui compose sa population de Contributeur.

Lorsqu’on navigue sur le wiki anglais du monde maritime, sa seule étendue montre que nous sommes très très loin du projet Street.

Et donc on n’a pas fini de ne pas être d’accord. Pour trois raisons essentiellement :

1- La France est la seconde puissance maritime au monde derrière les USA, Histoire oblige. Or notre monde latin est basé sur un droit écrit et un langage beaucoup plus précis que l’anglais. L’anglais est basé sur un droit oral, donc en constante évolution, et surtout en évolution beaucoup plus rapide que le droit écrit. Or ce qui régit (volume d’informations disponibles) la cartographie maritime, c’est le wiki anglais. Et ce qui est valable en anglais dans la définition précise de certaines choses ne l’est pas en français et vice versa.

2- J’ai cherché à comprendre comment était géré par OSM ref:wpi et iata= et j’ai pas trouvé. Or c’est certainement la « couche Transport international » supplémentaire la plus facile à mettre en place massivement à partir des limites administratives communales pour ref:wpi et pour les aéroports iata=.
Sauf que personne est capable de me dire si le code iata doit être attaché à l’emprise aéroportuaire et / ou à chaque bâtiment clef de cette emprise puisqu’en général la largesse des installations traduit la capacité à accueillir des avions de plus en plus gros et de différents types.

3- Spécialisation oblige au fil des décennies, lorsque je vois qu’au mot « harbour » est attaché autant de la navigation commerciale, que de la plaisance, que de la pêche, ben c’est compliqué de traduire sur une carte que dans certains GPM l’écrasante majorité des surfaces définies en eau (alors que derrière des écluses) est interdite à toute forme de navigation autre que commerciale, qu’elle soit d’essence maritime ou fluviale. Il en va de même pour « berth » et « pier » qui sont mariés à toutes les sauces.

Dernier point et non des moindres, j’essaie de rester compréhensible et de ne pas parler le jargon de mon métier de manière à ce que ceux qui cherchent de l’information puisse interpréter ce que je dis.

Je vais donc en rester là et n’interviendrai plus en ce qui concerne les données maritimes.
Quant au « GRAND PORT FLUVIO-MARITIME DE L’AXE SEINE », si je vous fournis les chiffres des fluvio dans le total, tout à coup votre sensibilité chauvine disparaîtra…

Bonne continuation à tous.