Haies tracées en "surfaciques"

Bonjour,
Un contributeur de ma région fait de très belles œuvres d’art en « décalquant » les branches d’arbres alignés pour des haies suivant les vues aériennes…

Cela donne des beaux motifs, mais est ce que sur le long terme sur la base de donnée OSM c’est utile et pas « trop précis »?

Je pense qu’un simple « trait » pour signaler les haies pourraient suffire? surtout que la taille des arbres peu varier d’une année sur l’autre… et que certains arbres sont penchés, et donc vu d’une vue aérienne cela n’est pas vraiment la « réalité » au niveau du sol?

Bref qu’en pensez vous? (j’ai déjà commencé a échanger avec ce contributeur par MP… il ya quelques mois quand j’ai commencé a découvrir ce travail… il m’a répondu qu’il souhaitait « coller au terrain le mieux possible… »)

1 Like

Y’a pas a dire, c’est du travail d’orfèvre !
C’est clairement trop, évidemment, mais une fois signalé au contributeur, je n’insisterai pas trop. De toute façon, vu le temps que ca prend, il va sûrement se lasser, non ?

Bonjour,

Comme j’utilise dans le cadre de mes activités la carte OSM que j’ai mise à jour, sur de nombreux secteurs j’ai fais la démarche inverse. C’est a dire passer du trait de la haie à la représentation ci-dessus. En fait ca dépend des lieux, quand il s’agit de haies ou rangées d’arbre bien taillées qui délimitent des surface le trait de haie est parfaitement adapté. Dans d’autres endroits la haie est peut entretenue (hirsute) ca devient avec le temps plus brouillon ou broussailles avec parfois des sanctuaires animalier ou zones de nourrissage, dans ce cas la représentation illustrée ci dessus est bien plus adaptée.

Une carte ca sert aussi a naviguer, et la représentation doit permettre de se faire une idée si c’est franchissable ou non, ou de pouvoir déterminer l’endroit le plus étroit pour traverser.

Ensuite sur le principe de contacter un autre contributeur, pour lui faire changer d’avis sur sa manière de cartographier, étant donné qu’a la base c’est un projet collaboratif et volontaire, pensez surtout a ne pas décourager les bonnes volonté, avec des arguments bidons.

Tant qu’il n’y a pas d’erreur fondamentale sur les choix en regard des recommandations d’OSM, il est a mon sens préférable de s’abstenir.

Cordialement

Je ne vois pas trop le problème, si ça correspond bien au terrain.

Le problème est plus dans la mise à jour, car plus on va dans le détail, plus ce détail a tendance à changer avec le temps.

Bonjour,
La question est: doit-on représenter le feuillage (houppier) ou bien l’emprise au sol, la largeur d’une haie est souvent d’un ou deux mètres, soit la largeur d’un trait.
La représentation ci dessus a tendance à masquer tout ce qui est en dessous et il est parfois difficile de s’y retrouver entre les limites de zones résidentielles , les cours d’eau …

En fait, un trait dans OSM n’a pas de largeur, il est infiniment fin.
Mais heureusement, je crois que l’on a pas de landcover=hedge_ground pour tout paver jusqu’aux troncs des arbustes.
Donc, il me semble logique d’arrêter la prairie au houppier. L’emprise celui-ci est forcément approximatif, car il pousse et perd ces feuilles :roll_eyes:.

Tu peux nous indiquer la zone sur osm.org ? Là, j’ai l’impression que le contributeur n’a pas ajouté des haies, mais du landuse=forest ou natural=wood, ce qui n’est pas du tout la même chose, et est faux pour représenter une haie.

Autant que possible il vaut mieux représenter l’emprise au sol, car si on dessine aussi la prairie, l’un va déborder sur l’autre, ce qu’il ne faudrait pas.

Tout à fait d’accord, les landuses ne devraient pas se superposer.
Existe t’il une règle intangible sur le sujet? On trouve fréquemment des forêts qui traversent les rivières, des lotissements qui se superposent aux zones résidentielles etc.
Pour en revenir aux haies, le problème est identique pour les petits ruisseaux et les fossés représentés en surfacique, ce qui complique énormément les mises à jour.
Pour la largeur des traits des haies, je pensais surtout au rendu, oui, cest pas bien, il ne faut pas taguer pour le rendu;
Sur ce, bonne année à tous.

Humm… c’est une règle qui n’est pas directement écrite comme ça malheureusement et c’est surtout l’interaction entre deux concepts: landuse et landcover.

landuse = utilisation principale par l’homme de l’espace en question
landcover = ce qui recouvre l’espace en question

landuse me semble à cartographier avec bien moins de détail que landcover. Une parcelle de pâturage pourra avoir une partie enherbée, une autre plus terreuse, une arborée et avoir un ruisseau qui la traverse… l’utilisation de cet espace entier reste une pâture.

Je pense que landuse est plus à rapprocher de la logique des PLU.

landcover peut se déduire par défaut de landuse (meadow → grass) ou d’autres tags, ou être précisé par surface=* ou natural=*

Merci d’avoir donné vos différents points de vue.
Pour la localisation cela se trouve dans cette région : OpenStreetMap

Cela a bien été tagué en landuse=forest (à l’aide de relations… je me demande pourquoi étant donné qu’elles ne reprennent pas souvent des traits existants à d’autres descriptions de landuse… En tout cas ca a l’air d’etre ID qui force la création de relations, alors qu’en y réfléchissant on pourrait souvent simplifier avec un simple « polygone fermé »)
Alors oui il a quelques zones ou plusieurs arbres qui forment un petit bois, mais une majorité de ses détails, sont des arbres plantés alignés les un derrière les autres sous forme de « haies » pour séparer les différentes parcelles.

Ce qui me dérange, c’est que cela représente l’occupation de l’espace entre 2 et 3 mètres de hauteur (houppier) qui recouvre souvent d’autres données comme des sentiers ou ruisseaux.
donc si l’on trace notre ruisseau, ou sentier exactement au niveau « zéro » exactement ou il est, dans la « représentation » sur OSM on pourrait croire avec un houpier qui passe par dessus, qu’il y a des arbres de planté de chaque coté (alors que ce n’est pas nécessairement le cas…)

Forcément avec une vue aérienne on voit ce qui est le « plus haut » et donc le houppier et pas nécessairement ce qui est « planté » au niveau du sol…

Je pose ça là…

https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Forest

Juste un problème qui s’ajoute aux haies.

L’approche 1 décrite dans le wiki me semble la plus facile à appliquer:

  • landuse=forest, si l’espace est d’usage forestier
  • natural=wood, juste pour indiquer que l’espace est arboré (ce qui me semble plutôt le cas ici).

Mais bon, comme il n’y a pas consensus là dessus et de multiples façon de tagguer, on n’est pas sortis des haies !

1 Like