Images SpotMaps

Bonjour,
En octobre 2010, le CNES et Spot Image ont mis des images satellites SpotMaps (2,5m de resolution) à la disponibilité de la communauté OSM.
Nous cherchons à évaluer l’influence qu’a eu cette mise à disposition sur les données OSM. Y a t’il eu une augmentation/densification des données OSM dans certaines zones? SpotImage demande que les le tag source ait pour valeur « cnes/spotimage », dans la mesure du possbile. Quelqu’un a t’il déja essayé d’évaluer l’impact de cette mise a disposition ?
Laurent

Bonjour,

Jette un œil dans tagwatch, ça pourrait t’aider:

http://tagwatch.stoecker.eu/Europe/En/tags.html

en recherchant cnes, on trouve moins de 10 utilisations du tag…

Cdlt,

Il est possible de trouver un peu plus d’information avec l’outil taginfo :
http://taginfo.openstreetmap.de/search?q=cnes#values

On peut estimer rapidement à environ 30000 le nombre d’objet dans OSM qui porte la mention de source=cnes/spot

Bonjour,

Cette étude n’est pas faite avec les images Spot, mais avec les orthos de la ville de Lausanne et de l’EPFL :
http://ditwww.epfl.ch/SIC/SA/SPIP/Publications/spip.php?article2106

Si la question porte plus sur l’intérêt de disposer d’orthos de qualité, que sur les données Spot, alors c’est un début de réponse.

Cordialement,
F.

Tout d’abord, merci à tous pour votre aide.

Nous avons été à la fois surpris et soulagés par le nombre d’objets tagués cnes/spot.
Nous n’en avions trouvé qu’une centaine maximum par région française… simplement nous n’avions cherché que le tag ‘officiel’, demandé par spot, source : CNES/Spot Image

Etant néophytes dans le “monde OSM”, il est difficile d’apprécier le volume que représente cet ensemble de 30 000 objets à l’échelle de la base de données OSM, en France. Est-ce que, au vu de ce nombre et selon votre expérience, la mise a disposition des données SPOT a constitué un apport consistant au projet OSM ? Et si oui, pour quel type d’objet particulièrement (Landcover, POI, Routes…) ?
Enfin, est-ce que la résolution de ces images est suffisante pour rester dans un niveau de précision acceptable ? Apparement ca fait debat… voir la discussion suivante qui date d’octobre 2010 http://www.mail-archive.com/talk-fr@openstreetmap.org/msg27167.html. Qu’en pensez-vous avec 5 mois de recul ?

Merci par avance

Laurent

Il est vrai qu’openstreetmap utilise une méthode assez originale pour qualifier ses données et ses métadonnée, celle d’un champ texte totalement libre ou chacun indique plus ou moins ce qu’il veut. La mention de la source “CNES/Spot Image” a bien été indiquée à tout le monde, mais il arrive que lorsque l’on trace de nombreuses forêts, ou rivières ou autres, on oublie un peu quel était le libellé exact et on se retrouve ainsi avec des cnes (en minuscules), des spotimage en un seul mot et autres variantes du champ source à indiquer. Ce qui rend l’analyse statistique plutôt pénible et imprécise, mais cette liberté offerte permet une plus grande flexibilité en général, au détriment de quelques cas comme celui qui nous préoccupe.

Il n’est pas aisé de répondre à cette question, pour avoir une idée il faut se rappeler qu’un “objet” dans OSM correspond en général à une rue, une forêt, une rivière, une falaise, etc. Donc 30000 ça fait quand même un bon paquet. Mais il faudrait comparer au nombre total d’objet en france (que je n’ai pas sous la main) pour se faire une idée de la proportion d’objet en provenance d’un tracé sur SPOT IMAGE sur le nombre total.

A titre personnel, je peux juste indiquer que je m’en suis principalement servi pour le landcover, mais cela doit varier d’un contributeur à l’autre !

Ce sont juste quelques grincheux qui en veulent toujours plus :wink:
Plus sérieusement, tout dépend de ce que le contributeur compte en faire, s’il veut repérer les panneaux de stop, les pistes cyclables en bordure de route, les zone 30, les pylones électriques et autres détails très précis, Spot Image ne sera pas suffisant, mais il existe bien d’autres choses à tracer qui peuvent se faire avec Spot Image.

Ceci étant dit, a mon avis, ce qui a et va freiner très fortement l’utilisation de Spot Image pour 2011 c’est l’adage “qui peut le plus peu le moins” appliqué à la mise à disposition de l’imagerie Bing par microsoft :
http://news.openstreetmap.fr/index.php?post/2010/12/07/Bing-Maps-autorise-openstreetmap-à-tracer-sur-ses-orthophotos
http://wiki.openstreetmap.org/wiki/Bing

Certes, croiser plusieurs sources est toujours un plus (Bing plus précis mais photos parfois plus anciennes) mais il n’est pas sur que les utilisateurs feront l’effort d’utiliser les deux orthophotos.

Merci pour votre réponse qui nous a bien aidé dans l’avancement de notre étude.