Import massif dans OSM

Bonjour à tous,

Voici un message que j’ai envoyé sur la liste nationale, mais peut-être que des contributeurs lyonnais maîtrisent cette partie d’OSM ?

– Ce message a été vérifié par pour des virus ou des polluriels et rien de suspect n’a été trouvé.

Portion de message joint (144 Bytes)

– Ce message a été vérifié par pour des virus ou des polluriels et rien de suspect n’a été trouvé.

– Ce message a été vérifié par pour des virus ou des polluriels et rien de suspect n’a été trouvé.

Bonjour,

Moi je ne connais pas CONFLATE donc je ne pourrai aider sur le sujet. Par contre, j’ai regardé le geocodage et ca a l’air d’être très précis comme positionnement, en tous cas parfaitement aligné sur les orthophotos de Lyon et juste pour ceux que je connais.
Je pense que le premier travail préparatoire est de traduire les tags LYON en équivalent OSM :

TAG LYON === TAG OSM

identifiant —> AB01479 —> Ref

nom_abri —> Meyzieu ZI —> Name ?

adresse —> 20, Avenue Docteur Schweitzer —> ignoré

commune —> MEYZIEU —> ignoré

code_insee —> 69282 —> ignoré

famillemobilier —> Abri publicitaire —> « amenity=poster_box » pour les panneaux

gid —> 1775 —> ignoré (ou note ?)

Par contre, je ne sais pas quelle est la bonne manière de traiter les panneaux qui sont sont sur un abribus déjà présent dans la base (« amenity=shelter »). Point séparé ou complément sur le tag shelter ?

Eric [Blueberry]

– Ce message a été vérifié par pour des virus ou des polluriels et rien de suspect n’a été trouvé.

je suis partant.
Xapitoun

Bonjour,

Pour les réunions mensuelles des contributeurs lyonnais, nous avions déjà évoqué l’idée de la faire en 2 parties : d’abord un point sur les actualités, puis des ateliers techniques.

je pense que la prochaine réunion du mardi 11 février serait l’endroit idéal pour lancer cette dynamique et faire un atelier sur l’intégration de données externes :wink:

@+
Sylvain

Pour info j’ai « secoué » mes collègues à St Priest pour répondre à la demande des données TLPE (*) qui avait été faite par une militante du RAP. Je leur ai dit que ce n’était pas bien de faire le mort ! Ça va bouger mais lentement, car ils ont des angoisses existentielles sur les données personnelles : je leur ai dit que le nom du gérant d’une enseigne n’en relevait pas, et que probablement cette information n’était même pas désirée… En fait ils ne savent souvent pas très bien par quel bout attraper ce type de demandes, nouvelles pour beaucoup de collectivités. Ils sont plus désemparés que de mauvaises volonté.

La leçon à en tirer est de faire des demandes plus précises, par exemple en l’occurrence :

  • coordonnées
  • domaine public/privé
  • type panneau
  • dimensions/surface
  • hauteur
  • opérateur ?
  • enseigne ?
    De même le fait que la demande était formulée par une personne privée, sans préciser pourquoi (même si ça n’a rien d’obligatoire) les trouble… Alors je leur ai précisé que même un individu peut faire ces demandes et que, si grosso-modo ça n’interfère pas avec le RGPD, c’est légitime.

Mais si vous voulez faciliter votre demande, même si ça n’a rien d’obligatoire, ça peut être bien (poli ?) de se présenter si c’est le cas comme étant d’une organisation/association, et/ou d’indiquer ses motivations (quitte à dire « une étude » plutôt que « lutter contre l’envahissement ! » Emoji). Pas obligé, mais sûrement plus efficace.

En gros éviter d’être un(e) inconnu(e) qui réclame des données qu’on-ne-sait-même-vraiment-lesquelles

Alain,
qui va essayer de se pencher sur les ressources indiquées par Jérôme avant mardi.

(*) TLPE=Taxe Locale sur la Publicité Extérieure, qui quand elle est mise en place (pas obligatoire) par une collectivité les conduit à un recensement exhaustif des dispositifs publicitaires, panneaux et enseignes. Elle est parfois un moyen de pression utilisé par les communes pour limiter les excès, comme ça a été le cas sur la RN6 à St Priest. La taxe est calculée sur la surface, par tranches.

Bonjour,

Pour les réunions mensuelles des contributeurs lyonnais, nous avions déjà évoqué l’idée de la faire en 2 parties : d’abord un point sur les actualités, puis des ateliers techniques.

je pense que la prochaine réunion du mardi 11 février serait l’endroit idéal pour lancer cette dynamique et faire un atelier sur l’intégration de données externes :wink:

@+
Sylvain

Bnjour,

Le RGPD ne couvre pas les données à caractère commercial.
Un nom, une adresse d’association, une dénomination (même comprenant un patronyme) et/ou une adresse d’entreprise, de site, ne rentrent par conséquent pas dans le champ d’application.
Tant que cela ne permet pas d’identifier une personne, c’est hors champ. Et Leclerc ne désigne plus depuis longtemps son fondateur Édouard.

Et, quand bien même ?
Si l’association doit déclarer son responsable de traitement et se tenir prête pour un audit ce ne sera pas la mort.
Vous verrez, on s’y fait avec le temps.
Enfin, sincèrement, la CNIL a bien d’autres chats à fouetter que de venir faire suer une association qui relève des noms d’enseigne.

Bon, sinon, il y en a beaucoup des panneaux dont le détenteur est un particulier ?

db

– Ce message a été vérifié par pour des virus ou des polluriels et rien de suspect n’a été trouvé.

Ce ne sont pas des panneaux dont le « détenteur » est un particulier, mais qui sont installés par des régies (Avenir, par exemple) sur le terrain de particuliers en bordure de route, moyennant rétribution. Et oui il y en a beaucoup.

Pour les Villes qui pataugent sur le sujet de l’Open Data (devoirs, droits, restrictions…), on peut les faire se référer à un excellent document paru en fin d’année (octobre je crois), édité conjointement par la CNIL et la CADA en association avec Etalab (s’pas ms’sieur Quest ? ;o) : Guide pratique de la publication en ligne et de la réutilisation des données publiques.
J’ai commencé à diffuser !

Alain.

Bnjour,

Le RGPD ne couvre pas les données à caractère commercial.
Un nom, une adresse d’association, une dénomination (même comprenant un patronyme) et/ou une adresse d’entreprise, de site, ne rentrent par conséquent pas dans le champ d’application.
Tant que cela ne permet pas d’identifier une personne, c’est hors champ. Et Leclerc ne désigne plus depuis longtemps son fondateur Édouard.

Et, quand bien même ?
Si l’association doit déclarer son responsable de traitement et se tenir prête pour un audit ce ne sera pas la mort.
Vous verrez, on s’y fait avec le temps.
Enfin, sincèrement, la CNIL a bien d’autres chats à fouetter que de venir faire suer une association qui relève des noms d’enseigne.

Bon, sinon, il y en a beaucoup des panneaux dont le détenteur est un particulier ?

db

Pour info j’ai « secoué » mes collègues à St Priest pour répondre à la demande des données TLPE (*) qui avait été faite par une militante du RAP. Je leur ai dit que ce n’était pas bien de faire le mort ! Ça va bouger mais lentement, car ils ont des angoisses existentielles sur les données personnelles : je leur ai dit que le nom du gérant d’une enseigne n’en relevait pas, et que probablement cette information n’était même pas désirée… En fait ils ne savent souvent pas très bien par quel bout attraper ce type de demandes, nouvelles pour beaucoup de collectivités. Ils sont plus désemparés que de mauvaises volonté.

La leçon à en tirer est de faire des demandes plus précises, par exemple en l’occurrence :

  • coordonnées
  • domaine public/privé
  • type panneau
  • dimensions/surface
  • hauteur
  • opérateur ?
  • enseigne ?
    De même le fait que la demande était formulée par une personne privée, sans préciser pourquoi (même si ça n’a rien d’obligatoire) les trouble… Alors je leur ai précisé que même un individu peut faire ces demandes et que, si grosso-modo ça n’interfère pas avec le RGPD, c’est légitime.

Mais si vous voulez faciliter votre demande, même si ça n’a rien d’obligatoire, ça peut être bien (poli ?) de se présenter si c’est le cas comme étant d’une organisation/association, et/ou d’indiquer ses motivations (quitte à dire « une étude » plutôt que « lutter contre l’envahissement ! » Emoji). Pas obligé, mais sûrement plus efficace.

En gros éviter d’être un(e) inconnu(e) qui réclame des données qu’on-ne-sait-même-vraiment-lesquelles

Alain,
qui va essayer de se pencher sur les ressources indiquées par Jérôme avant mardi.

(*) TLPE=Taxe Locale sur la Publicité Extérieure, qui quand elle est mise en place (pas obligatoire) par une collectivité les conduit à un recensement exhaustif des dispositifs publicitaires, panneaux et enseignes. Elle est parfois un moyen de pression utilisé par les communes pour limiter les excès, comme ça a été le cas sur la RN6 à St Priest. La taxe est calculée sur la surface, par tranches.

Bonjour,

Pour les réunions mensuelles des contributeurs lyonnais, nous avions déjà évoqué l’idée de la faire en 2 parties : d’abord un point sur les actualités, puis des ateliers techniques.

je pense que la prochaine réunion du mardi 11 février serait l’endroit idéal pour lancer cette dynamique et faire un atelier sur l’intégration de données externes :wink:

@+
Sylvain

– Ce message a été vérifié par pour des virus ou des polluriels et rien de suspect n’a été trouvé.

Bonjour à tous,

La salle intitulée « Atelier » est réservée pour mardi 11. J’ai assuré avec Josselin du TUBA la reservation de cette salle.
Le hall n’est pas libre.
Il y a un vidéoprojecteur et un grand écran.
Bonne réunion et atelier.
Je ne serai pas à Lyon ce jour là.
Françoise

Dans ce cas, si l’idée est de faire figurer le nom du particulier en question dans la base il faudra son consentement et mettre en place le processus de signalement, de rectification et de suppression.

Plus simple de mettre la parcelle cadastrale à mon avis. Ça a au moins l’avantage d’être un peu plus stable dans le temps que les propriétés.

db

– Ce message a été vérifié par pour des virus ou des polluriels et rien de suspect n’a été trouvé.

Pas de données nominatives dans OSM… par contre le numéro de parcelle serait possible, mais si le panneau est bien positionné, ça n’apporte vraiment pas grand chose comme info.

J’éviterai.

– Ce message a été vérifié par pour des virus ou des polluriels et rien de suspect n’a été trouvé.

Bonjour à tous,

J’ai pu m’arranger pour venir à Lyon cet après-midi, à quelle heure est le RV au Tuba ?

À tout à l’heure,

Jérôme

Cool !

J’essaierai d’y être pour 18h30 !

Cédric

Bonjour,

ça sera à partir de 18h30

Sylvain