Landuse meadow vs farmland, comment savoir ?

Bonjour,

Je pose beaucoup de questions en ce moment, mais c’est signe que je bosse beaucoup et j’ai envie de bien faire. Je suis tombé sur une nouvelle problématique pour laquelle je n’ai pas trouvé de réponse.

Il s’agit de la différence entre landuse=meadow et landuse=farmland.

Les deux sont assez bien définis. En substance, meadow, c’est plus les prés et le fourrage, et farmland, c’est le labour avec des cultures précises.

Mais en pratique, avec des vues aériennes, comment on fait la différence ? Dans certains cas, c’est évident, mais seulement dans certains cas. Et puis une pièce de terre ne peut-elle pas alterner entre farmland et meadow d’une année sur l’autre ? Si c’est le cas, une telle distinction est-elle vraiment réaliste ? Je parle de coins ou ce ne sont pas des champs immenses, mais des pièces de terre de taille humaine.

Il y a, comme toujours, les Corine Land Cover qui ont renseigné un peu des deux (avec plus de trous que de polygones), mais sur les vues aériennes, rien ne permet de les distinguer, c’est le même vert ou le même jaune que ce soit meadow ou farmland.

Dans un premier temps j’ai tout mis sur farmland (c’est une pratique qui se fait, apparemment) et ai laissé du meadow où il était déjà renseigné, mais ce n’est pas très satisfaisant.

Quelle serait la meilleure approche ?

Merci.

Les prairies (landuse=meadow) sont très stables dans le temps et il y a un indice assez imparable: les clôtures et même parfois le bétail visible !

On voit aussi les chemins empruntés par le bétail, surtout autour d’un point d’eau, là où un champs cultivé aura plutôt des sillons et des traces régulières de passage de tracteur. Si il y a quelques arbres, c’est encore un indice de plus pour de la prairie.

A ne pas confondre avec les champs cultivés où l’on a par exemple de la luzerne une année, qui sert effectivement de fourrage mais qui restent pour moi du landuse=farmland (on a planté quelques chose, on le récolte, et l’année suivante ça sera sûrement autre chose).

C’est un peu plus compliqué que ça quand même : ce que tu décris correspond aux « prairies permanentes », qui malheureusement ont très fortement régressé (alors qu’elles sont de vrais réservoirs de biodiversité…).

Il y a beaucoup de « prairies temporaires », dont les parcelles sont régulièrement retournées pour être ensemencées en graminées fourragères, mais qui peuvent d’une année à l’autre passer en culture (céréalière par exemple).

Oui, à la réflexion, cela doit aussi dépendre des pratiques d’une région à l’autre.

Je vois surtout la limite entre prairie où l’on peut laisser du bétail (et là en général c’est plutôt stable: clôtures, point d’eau voir ombrage) et une culture fourragère temporaire qui reste une culture (semis puis récolte).

Merci messieurs.

Du coup, pour résumer, c’est surtout la distinction entre pâturage (élevage) et culture (agriculture) qui ressort. Et effectivement, ça devient plus facile à gérer… en espérant que les parcelles ne changent pas d’affectation tous les ans !

Je reviens à la charge après avoir fait quelques essais. J’ajoute une image pour illustrer le fait.

Certaines pièces sont manifestement fauchées en certaines saisons. Les autres saisons, il n’y a pas la moindre différence avec des pièces où on voit des vaches : c’est le même vert. Il y a des haies autour avec la possibilité d’avoir de l’ombre. Des abreuvoirs ne sont pas forcément visibles. C’est le cas des pièces 1, 2, 3, 5, 6. Dans la pièce numéro 3, on peut distinguer des vaches.

D’autres pièces sont très jaunes (couleur blé), ou d’une espèce de vert mousse avec des traces de tracteurs régulières, très larges et assez typiques. Souvent, il n’y a pas de haies autour, mais ce n’est pas une obligation. Ce sont manifestement des cultures de type blé. C’est le cas des pièces 7 et 8.

Le cas numéro 4 me laisse un peu perplexe.

Si on s’en tient strictement à cette distinction, ça reste à peu près clair, mais est-ce que le premier cas correspond raisonnablement à meadow ? Et le second cas n’est clair que si c’est du blé ; il y a peut-être d’autres cultures moins facilement discernables que ça par rapport au premier cas.

Je précise que nous sommes ici en plein bocage normand.

farmland pour 1,5,7,8, car tout cela a été labouré (le distingo est là en fait) et pas simplement fauché
meadow pour 2,3,4,6

4 est peut être un mix meadow/orchard…
6 potentiellement un jardin

Bien sûr un contrôle de terrain permet de lever les doutes et de se calibre ensuite sur l’interprétation dans la même région avec juste les photos.

J’ai fait du landuse meadow/farmland hier dans le Charolais :wink:

Bon, si c’est intéressant pour se faire une idée, dans ce type de région ça peut changer d’une année sur l’autre, en tout cas plus vite que le rafraîchissement des orthophotos !

Je ne suis pas certain de faire la différence entre 1 et 2, car 2 présente aussi des traces, bien que pas aussi visibles. Voici ce que ça donne avec la couche Bing : il n’y a aucune différence entre 1 et 2, si ce n’est qu’il y a des arbres sur 1 et des vaches sur 2.

Ensuite, 5, que tu proposes en farmland, est plus vert que les autres, mais a le même vert que la parcelle à droite de 2, qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à 2 qui tu proposais en meadow.

Comme le dit yvecai, tout ceci n’a pas l’air très stable.

Certaines parcelles semblent toujours servir au labour, d’autres semblent être toujours destinées à la pâture, mais entre les deux, il y a tout un gradient où tout se mélange.

J’ai l’impression que ça évolue plus vite que les vues aériennes ou que notre capacité à aller voir sur place ce qu’il en est.

Dans certains cas la consultation du RPG (couches dans Agriculture) sur Geoportail permet de lever le doute.
Les dernières données (RPG2019) concernent les cultures de 2018.

2 Likes

La limite du RPG c’est que seules les parcelles permettant de toucher des subventions EU sont présentes, mais ça confirme la présence de cultures (donc farmland/orchard)
Comme on a l’historique sur une dizaine d’années on pourrait confirmer la stabilité.

Très bonne source d’infos, ces calques ! Je ne connaissais pas encore.

Ça va m’être bien utile pour apprendre à reconnaître les types de parcelles.

Dans mon secteur, il semble y avoir une relative stabilité au moins des parcelles de prairie entre 2016 et 2019.