L'utilisation de OpenStreetMap et Qgis pour la création d'un pays imaginaire

Bon maintenant que j’ai appris plein de choses intéressantes sur l’usage de Qgis et de OpenStreetMap, il faut que je vienne à ce qui m’a amené à l’utiliser.

Je voudrais utiliser une partie du territoire que je connais bien pour créer un essai sous forme d’une nouvelle prospective sur la remise en valeur du territoire après COVID. Cette nouvelle devrait aborder beaucoup de thèmes liés à nos vies actuelles : l’écologie, les rapports sociaux, les politiques actuelles et l’évolution que pourrait apporter certaines idées dans l’avenir de l’humanité. La mise en place dans un territoire de ses idées ne pourra qu’être plus terre à terre. Par contre, je positionne l’action sur une ile qui n’existe pas mais qui utilise les données cartographiques existantes de certaines communes : routes, bâtiments, rivières, points d’eau, curiosités géographiques en reprenant ces éléments, je peux placer l’homme facilement dans le paysage et montrer comment ce dernier a été transformé (le territoire, pas l’homme… mais en fait si on peut aussi le relier à l’homme. C’est un écosystème et l’homme fait partie de la nature) et en quoi il peut servir à créer une nouvelle société.

Par contre je réalise ma carte sur les bases de OpenStreetMap et des bases de données d’altitude de mon territoire dont chaque côte sera de ce fait bordée de falaises alors que j’ai besoin pour mon modèle de plages, de falaises et d’un système lagunaire avec mangrove. J’ai aussi besoin d’une montagne (petite montagne) pour vraiment répondre aux questions de différents espaces naturels. J’aurai presque pu utiliser la topographie d’un département ou d’un territoire d’outremer mais 1 - je ne connais pas ces territoires, 2 - le schéma de développement des territoires n’est pas du tout le même qu’en métropole et beaucoup plus récent 3 - l’évolution de ces territoires ne s’est pas fait de la même façon que celle des territoires français (émigration brutale, esclavagiste, cultures pour un usage non local…).

Je peux créer une côte regroupant les éléments dont je parle en abaissant les niveaux de l’ensemble de mon territoire d’environ 50 m pour revenir au niveau de la mer.

Je peux jouer sur chaque partie de mon territoire pour laisser des falaises où je veux.

Je peux créer une montagne en prenant un point au hasard sur ma carte et en l’étirant vers le haut.

Voilà j’ai mon ile et comme je la souhaite.

Mais les questions sont :

Comment je fais cela ?

Existe-t-il un logiciel permettant d’afficher et de jouer sur les reliefs de façon graphique ?

Faut-il extraire la base de données de points et y appliquer une série de filtres pour amener ces derniers à la bonne hauteur dans le respect de l’ensemble ?

Peut-on le faire directement dans Qgis sous forme d’une recherche et d’un algorithme en Python ou autre langage intégré au logiciel ?

Bon là, je propose de résoudre des questions de l’ordre de l’apprenti sorcier qui manipule un outil pour arriver à des fins particulières peu recommandables (plutôt peu recommandées).

Vous me direz que ce n’est pas à proprement parler une question de cartographie. C’est en fait plus une question sur la modification d’un territoire comme on peut le faire à des fins de prédictibilité des catastrophes lors de tremblement de terre ou d’épisodes d’éruption volcanique avec risque majeur de tsunamis par exemple. Mais cela peut-être utilisé plus proche de chez nous pour par exemple se demander comment avec la fonte des glaciers, le paysage de montagne va changer avec les risques de dislocations des pierres, la glace agissant comme un ciment renouvelé chaque année au gré des fontes, des précipitations en montagne, et des épisodes de gel qui s’en suivent.

Vous me direz aussi que je ne peux pas faire tout cela et qu’une vue 2D suffira ou que même je n’ai qu’à créer ma carte sur un bout de papier sans utiliser l’informatique.

C’est un sujet de discussion loufoque mais sérieux.

Bonjour.

S’il n’y a personne pour répondre à mon sujet alors autant le supprimer.

Merci à quiconque voudra prendre la peine de lire et de répondre.

Bonjour,
Je pense qu’il faut que tu crées ton propres serveur OSM et partes d’une bdd vide.
Tu trouveras un démarche similaire et de nombreux liens d’intérêt dans cette discussion (en anglais) : How to create fantasy/imaginary maps with OpenStreetMap? - OSM Help

Bonsoir.
Merci de ta réponse.
Oui je le pense aussi.
J’ai déjà un serveur sous centos 7 et j’ai trouvé un court tuto pour installer ce qu’il faut dessus afin de l’intégrer dans mes sites.
Ce qu’il me manque plutôt ce sont des procédures de translation d’un existant vers mon pays imaginaire. Je donne quelques exemples pour mieux comprendre.
J’ai isolé avec Cgis les cartes que je voulais récupérer en supprimant tout ce qu’i y avait autour. Disons que mes cartes se situe autour 45.0N et 0.00E. Je souhaiterai par exemple translater l’ensemble des objets vers 40.0N et 7.00E. Comment dois-je m’y prendre ? Y-a-t-il moyen d’utiliser python directement dans Cgis ou alors dois-je exporter la base autrement travailler hors de Cgis et réimporter ensuite ?
Autre demande identique pour la hauteur des objets en translatant les niveaux à un niveau plus correspondant à un paysage côtier qu’à un territoire au-milieu des terres. Là par-contre je n’ai pas l’obligation de la faire sauf si je veux passer à la 3D d’une façon ou d’une autre mais cela serait plus intéressant de voir comment sont positionner les villages, les fermes, les châteaux par rapport au paysage.
En dernier, j’ai la couche landuse qui est un vrai fourre tout entre les champs et les zones industrielles, les bois et autres terrains d’aviation comment ne faire apparaitre ou ne conserver que ce qui m’intéresse sans devoir là aussi y passer dix plombes. Existe-t-il des fonctions toutes faites me permettant d’isoler et de supprimer ou à l’inverse de garder ce qui m’intéresse ?
J’ai déjà shunter les couches inutiles comme les voies ferrés ou les réseaux électriques mais à l’intérieur d’une même couche je n’ai pas encore saisi comment faire (mais je n’y ai pas encore réellement mis les moyens) et je suppose qu’il faut passer par le contenu de certains champs de la base et d’effectuer une fonction créé ou importée pour l’occasion.
Merci d’avance pour les futures réponses.

Bonjour,

J’ai lu et trouvé intéressant votre projet et cela serait dommage de supprimer la publication, surtout si le projet se concrétise et que vous avez des retours à faire.

Malheureusement mes compétences en utilisation de données sont bien trop limités pour que je puisse vous être d’une quelconque aide.

Cordialement,

Bonjour,

Il existe un projet de monde imaginaire basé sur OSM, mais impossible de me souvenir du nom.

Bonjour,
Ça pourrait être OpenGeoFiction

Bonjour,

Tu penses peut-être au projet OpenGeofiction qui malheureusement n’est
pas libre (licence CC-BY-NC-SA).
https://wiki.opengeofiction.net/wiki/index.php/Main_Page

Sinon dans hebdoOSM 402 https://weeklyosm.eu/fr/archives/10213

L’utilisateur JakeThyCamel explique sur Reddit comment utiliser JOSM et
Maperitive pour produire des cartes de mondes imaginaires.

Mais pareil, Maperitive n’est pas un logiciel libre :frowning:
https://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Maperitive

JCB

Merci de vos remarques.

J’ai regardé opengeofiction. Mais je ne peux pas m’y retrouver. Je dois prendre un territoire existant et je ne peux pas créer le mien. On ne doit pas importer d’élément de openstreetmap alors que je l’ai aussi déjà fait. Mon ile a déjà un nom. J’ai aussi le nom de mes 70 communes. Mes questions principales sont bien celles indiquées au-dessus. Translation de paramètres géographiques et de paramètres d’altitude. Après il faudra que je comprenne comment donner un style propre à ma carte.

De plus, j’avoue ne pas trop comprendre le principe d’opengeofiction en indiquant que les cartes doivent être crédibles et ne pas représenter une fiction utopique alors qu’il y a bien fiction dans son nom. De mon coté, je pense que l’intérêt d’un monde virtuel est bien d’ajouter une touche magique à notre monde; un peu comme lorsqu’on va dans un pays étranger et qu’on y découvre des coutumes étonnantes. De l’anthropologie, des études sociales sous couverts d’exploration et de compréhension du monde c’est le but de la fiction de développer l’imaginaire et amener de nouvelles voies pour chacun.

Cette orientation que vous m’avez donnée en m’indiquant opengeofiction me fait me poser pleins de questions. J’ai une ile et je me la représente graphiquement en 2D et en 3D pourquoi ne pas faire un monde virtuel en 3D ou chaque joueur serait un habitant de l’ile. J’ai calculé aussi le nombre de personne que peut contenir mon ile; environ 60 000 y vivent et y ont une maison, disons un lieu de vie. Y aurait-il possibilité d’attribuer à chaque personne intéressé par le projet un de ces lieux de vie qu’elle habite virtuellement, une deuxième vie en somme dans la première comme l’était ou l’est encore le projet second life. Par exemple dans cette perspective une simulation de l’ile pour Flight simulator pourrait voir le jour (puisque la nouvelle version vient de sortir récemment). Une autre possibilité est de créer une monnaie virtuelle exclusivement utilisable sur l’ile et dont la « distribution » se ferait sur des critères propres à l’ile et dont je parlerai plus tard. La langue de l’ile est en cours de développement et c’est cette langue qui a permis à l’ile d’exister puisque mon but était de créer une langue, puis l’idée d’une ile a germé avec la découverte du livre Utopia de Thomas More relatant l’existence d’une ile imaginaire comme peut l’être l’Atlantide ou le continent Mu. Mais l’intérêt pour moi est bien une étude anthropologique en attribuant à l’ile tout ce qui peut la rendre identique et différente des terres connues à seules fins d’exposer des idées.

Voilà J’attends vos remarques.

Merci et bonne soirée