Niveau de contribution/compréhension sur OSM

Bonjour,

A la suite de la publication de l’iceberg OSM, rtnf en a publié une version plus détaillée avec différents niveaux que je vous ai traduit en français (j’ai laissé ses commentaires perso)


Niveau 1

  • OSM est une carte : en particulier la carte de base par défaut OSM Carto qui est utilisée à divers endroits en dehors d’OpenStreetMap.org. Certaines personnes rencontrent probablement le nom ‹ OpenStreetMap › pour la première fois grâce à l’étiquette d’attribution attachée à cette carte de base.
  • iD : L’éditeur de données par défaut sur openstreetmap.org. Le « hello world » d’OpenStreetMap. Chaque contributeur OSM commence (probablement) ici.
  • Points, lignes et zones : Ce sont les éléments que vous pouvez ajouter à OpenStreetMap.
  • Hmm, cette route est un peu gondolée : (Je ne peux pas le dire, j’édite rarement le réseau routier sur OSM).

Niveau 2

  • Amenity=* : La première introduction aux subtilités du système de marquage OSM.
  • Consultez le wiki : Plus de détails sur le système de balisage OSM.
  • StreetComplete : « Oh, donc on peut ajouter des données à OSM sans utiliser l’iD ? »
  • Ajouter l’adresse de ma maison : (Je ne peux pas m’y référer. J’ajoute généralement des POI importants sur OSM, pas ma propre maison.)

Niveau 3

  • Videz les caches de votre navigateur ! Appuyez plusieurs fois sur les touches Ctrl + F5 pour afficher la mise à jour de la carte basée sur notre récente contribution à OSM. Il est vraiment satisfaisant de voir les changements. (Cependant, veuillez noter que certaines modifications de grandes zones à un faible niveau de zoom peuvent prendre plus de temps).
  • Opening_hours madness : Certains schémas de balisage OSM sont assez… vraiment difficiles à comprendre.
  • Obtenir des conseils contradictoires sur les schémas de balisage : Certains schémas de balisage OSM sont assez… incohérents.
  • Les « zones » ne sont que des façons de faire : La première introduction au modèle de données OSM. Il s’agit en fait de « nœuds, voies et relations », et non de « points, lignes et surfaces ».
  • Relations multipolygone : Les relations OSM sont difficiles.
  • JOSM : L’éditeur OpenStreetMap pour les utilisateurs expérimentés.
  • Overpass Turbo : Rechercher des données OSM spécifiques et les télécharger.
  • OSM est un ensemble de données : Après avoir réalisé la vérité sur le modèle de données OSM, ses subtilités de balisage, sa variété d’outils d’édition tiers, et le fait que nous pouvons « télécharger les données en retour » en utilisant Overpass, OSM n’est plus simplement une « carte ». Oui. OSM est désormais un ensemble de données.
  • Meetups locaux : Entrez en contact avec la communauté.
  • Contributeurs toxiques d’OSM : Entrer en contact avec la communauté (a mal tourné).

Niveau 4

  • Tagguer c’est le « Far Ouest » (texte libre) : Certains schémas de balisage OSM sont plutôt… anarchiques.
  • « Clash of clans » comme les golfeurs, les cheminots : Certains systèmes de balisage OSM sont assez… politiques.
  • Niveau : (Étonnamment, je ne sais rien à ce sujet, mais je sais ce qu’est un calque).
  • Guerres d’édition : Prendre contact avec la communauté (a vraiment mal tourné).
  • Les « ways » ne sont que des listes de nœuds : Lente prise de conscience de la vérité derrière le modèle de données OSM. (Et oui, les relations ne sont que des listes ordonnées de nœuds/voies/relations)
  • Jurer de ne plus utiliser Google Maps, juste par principe : (Oui. Mais dans mon cas, ce n’est probablement qu’une phase).
  • Vespucci : L’éditeur OpenStreetMap pour les grands utilisateurs (sur mobile !).
  • OSM est une communauté :slight_smile: Une carte ? Un jeu de données ? Non ! OSM est une communauté :slight_smile:

Niveau 5

  • Un écosystème florissant de consommateurs de données : Une lente prise de conscience de l’existence de consommateurs de données OSM tiers, qui rend nos éditions OSM visibles dans des endroits inattendus. Des cartes aléatoires sur le web/applications montrent parfois des données que nous avons ajoutées à OSM, et cela peut être surprenant et excitant.
  • Faire ses propres imports : (Je ne peux pas le dire, j’ai peur de faire mes propres importations de données parce que je ne veux pas risquer d’endommager la base de données OSM avec une importation mal exécutée).
  • Problèmes de compatibilité des licences : (Je n’ai pas encore dit que je ne faisais que rarement des importations de données moi-même).
  • boundary=* : (Je ne vois pas le rapport. Dans mon cas, seules les organisations gouvernementales officielles ont accès aux données sur les frontières. J’importe rarement des données en provenance de ces organismes).
  • Faut-il tout transformer en multipolygones : (Je ne vois pas le rapport, je cartographie généralement des choses simples et je n’ai pas souvent besoin de créer des multipolygones).
  • Les géocodeurs sont tous nuls: (Je ne suis pas concerné, j’utilise rarement les géocodeurs basés sur OSM.)
  • Spam et vandalisme omniprésents : (Je n’ai pas grand chose à dire. J’ai l’habitude de cartographier des choses simples et de passer à autre chose. Je ne défends plus activement mes contributions passées. J’ai eu une expérience négative avec une guerre d’édition dans le passé, ce qui m’a fait abandonner).
  • Carto des voies de circulation : (Je ne suis pas du tout au courant… Ai-je déjà dit que je n’édite que rarement des réseaux routiers ?)
  • Préfixes de cycle de vie : (Je connais l’existence des préfixes de cycle de vie, mais je ne les ai jamais utilisés).
  • Il est impossible de contribuer à Carto : (Je n’ai jamais essayé de contribuer à Carto.)

Niveau 6

  • Réfléchir à la logique de routage : (Je ne peux pas m’y référer, je modifie rarement le réseau routier).
  • Voir une carte et penser instantanément « est-ce que ce sont des données OSM ? » : Oui, chaque fois que je vois une carte de base, la première chose que je fais est de vérifier si un toponyme spécifique ou un POI obscur que j’ai ajouté moi-même est présent sur cette carte…
  • Vol de données OSM (en cachant l’attribution dans les menus) : … Une fois que j’ai confirmé que ma contribution OSM existe sur une carte, je vérifie ensuite si l’attribution OSM appropriée est affichée. Si l’attribution n’est pas affichée ou est cachée dans les menus, je suis un peu fâché.
  • Écrire son propre style de rendu : J’ai essayé d’écrire mon propre style de rendu dans le passé, mais j’ai rapidement abandonné. Cette expérience douloureuse m’a fait apprécier OSM Carto encore plus.
  • Arguments sur les mappeurs payés/corpo : (Je ne peux pas m’identifier. Bien que je sois conscient de l’existence de mappers corporatifs, je n’ai pas d’opinion tranchée à partager).
  • Qu’est-ce qu’OSM, en réalité : Est-ce une carte ? Un ensemble de données ? Une communauté ? Une marque qui englobe tout un écosystème composé du jeu de données, du système de balisage, de l’infrastructure de rendu et de la sous-culture entourant ses cartographes, développeurs-cartographes et consommateurs de données tiers ? Qu’est-ce qu’OSM ?

Niveau 7

  • Conflits d’intérêts des dirigeants d’OSM : J’ai entendu parler de cette question dans les médias, mais je n’en comprends pas toutes les implications. Cependant, cela me préoccupe quelque peu.
  • Prise de contrôle hostile de l’OSMF : J’ai également entendu parler de cette question dans les médias, mais je n’en comprends pas toutes les implications. Cela me met quelque peu mal à l’aise.
  • "OSM est en difficulté" : Il existe de nombreuses théories apocalyptiques sur la façon dont le projet OSM va bientôt disparaître. Cela me fait un peu peur.
  • Énorme problème de données périmées : (Je n’ai jamais entendu parler de ce problème auparavant.)
  • Le passage de Carto aux tuiles vectorielles est bloqué : J’ai entendu parler de ce problème dans les nouvelles, mais personnellement, je garde espoir et j’attends patiemment sa résolution.

Niveau 8

  • Les gens sont généralement bons par nature : Au lieu de s’attarder sur les scénarios d’apocalypse imminente pour OSM, il est important de reconnaître que notre communauté OSM est remplie de nombreuses personnes au grand cœur !
  • En fin de compte, c’est tout simplement amusant de contribuer et d’utiliser OSM : Au lieu de s’attarder sur les complexités techniques et les préoccupations concernant OSM, il est important de se rappeler que contribuer à OSM et l’utiliser peut être une source de joie. Alors, sortez, découvrez le monde, ajoutez les POI manquants et soyez heureux !

Niveau 9

  • Carto des lignes de bus sous forme de relation : (Je ne peux pas m’identifier. Le système de transport public dans mon quartier est à peine fonctionnel, et je n’ai pas besoin de le cartographier en détail sur OSM).

Un sondage vous attend ici: [Sondage] Niveau de contribution/compréhension sur OSM

1 Like

Dur de répondre, il y a des points que je prends dans presque tout les niveaux, jusqu’au « contribuer est fun », mais j’imagine que chacun a une expérience différente avec OSM, sans forcément respecter les « niveaux » qui sont décrit dans l’iceberg.

Disons que cet article permet une prise de conscience des contributeurs. Après évidemment que personne n’est « casable » dans un niveau en particulier. Mais cette description m’a particulièrement parlé car elle fait écho à mon parcours.