Possibilité de financement de GPS RTK

Bonjour à tous,

Au dernier CA de l’association OSM France, j’ai évoqué la possibilité de faire financer des achats de GPS RTK. Pour ceux qui ne connaissent pas ce sont des GPS de précision qui permettent d’atteindre des précisions centimétriques. C’est très utile pour faire des relevés terrain et on les utilise notamment pour faire les relevés photos pour le projet panoramax. Mais ils peuvent aussi servir pour contribuer à OSM.

L’objectif serait d’en fournir à ceux qui possèdent déjà une caméra 360 et souhaite faire des relevés pour le projet panoramax. Tout le monde n’est pas encore convaincu de l’utilité de cette proposition donc je fais ci-dessous un petit sondage pour tater le terrain. De vos réponses dépendra la suite de cette proposition.

Intérêt pour un GPS RTK
  • Oui
  • Non
0 votant
Je possède déjà une caméra 360
  • Oui
  • Non
0 votant
Utilisation prévue du GPS RTK
  • Contribution Panoramax
  • Contribution OSM
  • Autre
0 votant

Un recepteur RTK oui mais faut t’il encore avoir une antenne RTK pas loin de chez soit ^^

pour le département de la Réunion cela permettrait d’avoir une imagerie de meilleur qualité

La couverture commence à être pas mal du tout, et elle s’améliore toute les semaines :

Carte des bases : Situation des Bases GNSS - Carte Centipede - CentipedeRTK

Évolution du nombre de bases :

Go centipede go !! :+1:
Il y en beaucoup qui n’ont pas de caméra 360 on dirait. Si ceux qui ont répondus au sondage veulent bien mettre un petit commentaire ici pour décrire l’usage qu’ils envisagent du RTK.

@Mike_citadin :arrow_heading_up:

1 Like

Intéressé mais est-ce que l’équipement est assez léger pour un cycle ?

J’aimerais aussi une aide à l’achat d’une Gopro. Maintenant que je suis convaincu par Panoramax grâce à la caméra prêté (merci à l’asso pour cela), la somme à dépenser est importante pour continuer à contribuer :roll_eyes: Pourrait-on imaginer une aide sous réserve de contribution conséquente durant x temps, et partager la cam avec son groupe local par exemple ? Ou une location longue durée payante ?

Mes contributions Panoramax.
430Km (sans compter les trajets domicile),
24.420 photos 360° toutes retraitées sous JOSM
En 7 semaines.

Moi, j’ai déjà le RTK mais pas encore la caméra 360° :rofl:

Je contribue à OSM mais pas encore à Panoramax. Tout ce que j’ai pris (avec un smartphone) depuis cet été pour Mapillary est stocké en double sur mon PC. Il faudrait que je me bouge :sweat_smile:

Cependant un RTK n’allège pas la charge de travail Panoramax. Car même avec une localisation exacte, il vaut mieux déplacer les points au milieu de la route. Car dans Panoramax, la navigation sert pour les deux sens de circulation. Dans les boulevards larges en serrant à droite, la loc réelle est loin du trait route. Aussi, le contournement d’un obstacle, comme doubler une voiture, ne doit pas être retranscrit sur la map comme un écart.

C’est pour cela que je pense que si une aide peut être débloquée, ce serait plus utile de la proposer sur les appareils photos. Mais en fixant une quantité minimale de contributions pour éviter les abus.

Si on déplace les positions, quel est l’intérêt d’avoir une précision centimétrique ?

Il est important de positionner les photos au plus précis. Ça permet de positionner précisément les objets visibles sur les photos, comme les panneaux. On voit la différence avec Mapillary entre les photos positionnées au GPS classique (celui du smartphone) et celles positionnées au RTK.

Ensuite, ça permet de cartographier au niveau de la voie de circulation.

Exemple : Mapillary cookie policy use

Ah non, surtout pas !
J’ai repéré ce point dans ton pdf, et je voulais t’en parler.

Mais on glisse hors sujet. A discuter sur ton fil de discussion du tuto.

Euh non… il faut les positions précises d’où la photo a été prise, la position du filaire de la route importe peu et si l’on veut les recaler sur la route pour une raison ou une autre on peut toujours le faire automatiquement à l’usage.

Entre une cam sur une auto dont la position peut varier suivant la quantité de voies et suivant le côté de la cam sur le toit,
entre une cam sur la tête d’un cycle qui serre à droite de la rue,
le tout multiplié par deux pour l’autre sens de circulation ;
Cela fait un potentiel énorme de possibilités de lignes pour chaque rue.
Sans savoir à première vue si c’est une imprécision gps ou non.

Il faut distinguer si Panoramax est un StreetView pour se promener virtuellement, ou si ce sont des photos centimétriques.
Le grand public ne comprendra pas qu’en ouvrant un point à pls cm de la ligne, ils tombent sur la ligne. Dans ce cas le fond Panoramax devrait être une vue sat.

Je comprends qu’un objet aie des coordonnées gps, mais il peut aussi être annoté comme étant situé à gauche ou à droite de telle vue.

Bon… ok je vais changer ma manière de procéder.

Vous m’avez laissé mettre en ligne 25.000 photos de cette manière sans vous en apercevoir ?
J’y passe 3 heures par jour depuis le 25 novembre :fearful:

Je regarde les consignes sur panoramax.fr, il n’y a pas de consignes sur ce sujet.

On est hors sujet @Mike_citadin
Reposte ton point de vue sur ton sujet tuto, on pourra en discuter tranquillement.

Le côté promenade virtuelle n’est pas la priorité de Panoramax.
Le côté utile (donc ré-utilisable) des photos partagées est plus prioritaire que le côté visuel.

Si l’on a assez de photos et que l’on veut produire une version plus orientée visite virtuelle, plus destinée au grand public, avoir des traces dédoublonnées, recalées sur le filaire routier, c’est tout à fait possible en retraitant les données brutes de Panoramax non modifiées en amont ou dans la base commune.
Modifier en amont ces données c’est d’une certain façon réduire Panoramax à juste cela: la visite virtuelle le « streetview » pré-digéré comme celui de Google mais pas tout le reste des usages possibles comme l’exploitation des images pour produire d’autres données (ce que bien sûr Google fait mais ne permet à personne d’autre de faire en n’offre que sa visite virtuelle).

La visite virtuelle n’est en tout cas pas l’objectif premier de la visionneuse actuelle qui est plutôt de rendre visible le contenu tel qu’il est, de façon assez brute. Par exemple, on ne fait pas de fusion d’images pour couvrir un champ à 360 avec des photos disparates.

Je résume: pas besoin de centimétrique partout même si c’est mieux, mais pas non plus besoin de recaler sur le filaire de voie les photos prises sauf quand le GPS est complètement dans les choux.

1 Like