Forum OSM France

Pourquoi vous contribuez?

Je me pose souvent la question…

Pourquoi vous contribuez à OSM, dans quel but ? Devant la tâche à accomplir, compte-tenu que c’est un projet qui ne sera jamais terminé (comme Wikipédia), je me demande ce qui se passe dans nos cerveaux pour ne pas être découragé…

Et vous ?

1 Like

Ce qui est encourageant, c’est la progression…
En gros, la destination n’est que l’excuse pour entamer le voyage.

Et pour voir la progression, le plus efficace est de se focaliser sur un domaine particulier, comme maproulette ou projetdumois, ou sur un territoire.

1 Like

@Bristow, voici mes reponses personnelles et sans jugement à tes questions.

A la question du pourquoi :

  • J’utilise des trucs libre mais que je ne paye pas, donc il faut contribuer à certains pour donner de la valeur (rien de gratuit dans ce bas monde).
  • Cela permet d’améliorer la cartographie quand j’utilise mon GPS (après avoir failli prendre un sens interdit, j’ai corrigé pour éviter à d’autres d’avoir le même problème que moi).
  • Je compte aussi sur les autres pour faire des mises à jour de cartographie qui pourront m’être utiles, donc j’estime que je dois leur rendre la pareil (dans la limite de mes moyens/compétences) ou sinon donner de l’argent à des projets pour les soutenir…
  • Personnellement je n’ai pas pour but de produire des données de meilleures qualités que des services commerciaux. Donc ce n’est pas dans le but d’avoir la meilleure carto au monde.

A la question du comment ne pas être démotivé :

  • N’ayant pas d’objectif précis, je ne me mets pas la pression. Oui j’aimerai ajouter tous les numéros de rue de ma commune, mais vu le temps que j’alloue à contribuer je fais dans le pragmatisme : j’ai a me rendre chez untel qui habite rue de la paix, vu que mon gps ne sais pas trop où m’arrêter, je vais rajouter les numéros (quand j’aurai du temps et sûrement après y être déjà allé) pour que les prochaines fois mon gps arrive à m’approcher au plus près (si je l’utilise alors) ou que des amis puissent en profiter.
    J’ai rajouté les numéros de la rue d’un copain une fois qu’il avait déménagé et était parti :sweat_smile:
  • Je ne me prends pas la tête car si je m’investis trop, je risque de m’épuiser ou d’avoir un manque de motivation ou un besoin de reconnaissance qui n’arrivera pas (personnellement je n’ai jamais contacté les contributeurs d’osm pour dire que telle ou telle donnée m’avait été utile et que je l’en remerciais grandement).

PS : merci à tous pour vos contributions quelles qu’elles soient. Peut-être qu’elles m’ont déjà été utiles ou peut-être me le seront-elles un jour.

8 Likes

Pour moi, choisir un type de contribution, c’est comme participer à un jeu de société.

2 Likes
  • Parce que j’aime bien les trucs libres en général et les utiliser.
  • Vu que j’utilise OSM pour mes trajets en vélo il trouve des itinéraires que Gmaps et autre solution propriétaire ont du mal à trouver.
  • J’en fais souvent la pub dans mon entourage alors j’aime que ça soit correct et cohérent pour le routage.

Pour conclure, par intérêt personnel et pour que d’autres puissent en profiter.

1 Like

Bonjour à Tous,
J’utilise OSMAND et Je contribue à l’amélioration des données OSM depuis 2009.
j’adhère à l’idée des logiciels libres, ça a été l’élément déclenchant.
Participer à une œuvre collective.
Une activité intellectuelle pour meubler mes journées de retraité
En qualité d’utilisateur, j’utilise l’application tant pour mes trajets vélos que piéton.
Conduisant un camping-car, j’utilise OSMAND sur une tablette 10" … superbe écran, certes une tablette n’est pas un GPS dédié, mais il donne de bons résultats.
(PS: connaissez vous un GPS voiture qui accepte le téléchargement des cartes OSM)
Quand je suis en mode utilisateur, je prends des notes, dont certaines sont mise à jour pendant mon voyage, que je mets à jour quand je suis de retour : mise à jour de l’endroit où je suis , correction erreur sens interdit, nombre de voies; radar, itinéraire cycliste etc.
J’envoie des photos à Mapillary
Quand je suis en mode contributeur, je me sers d’Osmose pour faire différentes mise à jour.
Je supprime mes « erreurs » détectées par Osmose et celles près de chez moi
Je met à jour les stations services dans toute la France et corrige éventuellement les landuses des environs.
Faire certaine correction nécessite un travail d’enquête sur Internet afin de vérifier la réalité des informations.
La correction des landuses est une occupation sans fin , comme un puzzle .
J’utilise JOSM et j’essaie de corriger les erreurs que l’application me renvoie en fin de session.
Voilà une partie des activités, je fais de la promotion dès que je peux auprès des offices de tourisme, des ventes à la ferme
Toutes ces activités sont addictives. Arrêts fréquents lors balades , travail à temps plein à domicile
Il m’arrive de contacter les utilisateurs pour les informer de certaines erreurs basiques
Si je fais tout cela, c’est parce que ça me plait …=)

3 Likes

De mon coté c’est plus la randonné et l’exploration qui me motivent.
Je prend des version d’OSM qui sont compilées pour fonctionner sur un GPS Garmin et je vais sur le terrain avec. Je travaille aussi avec une association d’archéologie locale pour les aider a répertorier des ruines et sites d’intérêts. Je vis dans la région de Nice et ca n’est pas les coins a explorer qui manquent.
En plus d’aider a rentrer ou vérifier des éléments du patrimoine régional (bories, ruines) dans ma région je passe mon temps a revoir les pistes de randonnées et les corriger et je met un effort supplémentaire sur les points d’eau, qui sont rares en notre région et nécessaires en été.
Au final l’utilisateur d’un GPS de rando disposera d’une carte plus fiable et plus a jour que même la carte TOPO IGN vendue assez chère pour Garmin.

4 Likes

Comme RenardEmpiriste, c’est par la randonnée et l’exploration que je me suis mis à contribuer.
Quand je vois un sentier, j’ai envie de le suivre jusqu’au bout pour voir où il va. Quand je le trouve intéressant, j’ai envie d’en faire profiter les autres donc je le mets sur OSM.
Pour mes randonnées, j’aime bien construire de petits circuits de longueur adaptée au temps dont je vais disposer. OSM est précieux pour moi car la cartographie des sentiers est beaucoup plus complète et souvent plus exacte que celle de l’IGN (et quand il y a des inexactitudes, je peux les corriger directement le soir même).
Pour cette construction de circuits, la connaissance des sentiers balisés, sans être indispensable, est un plus. Dans beaucoup de départements il existe maintenant un réseau avec des poteaux et un balisage blanc jaune entre les croisements mais on ne trouve nulle part une cartographie simple et complète de ces sentiers.
Je sais qu’une réflexion est en cours en ce moment sur la façon d’inclure cette cartographie de réseau de carrefours sur OSM. Il est un peu dommage que cela n’apparaisse pas plus sur le forum. En attendant le résultat de ces discussions, je continue à avancer de façon pragmatique en reportant systématiquement les poteaux de croisement dans OSM et en utilisant uMap pour tracer les liaisons - voir mon post :
https://forum.openstreetmap.fr/t/reseaux-de-carrefours-osm-ou-et-umap/7699
Ca me paraissait une solution simple pour agir maintenant et éviter que « le projet ne soit jamais terminé », malheureusement, pour l’instant je n’ai pas eu beaucoup de réactions…

4 Likes

Pour moi la carto est un loisirs, j’adore ça :yum:

J’ai commencé en traçant des itinéraires de randonnées bénévolement pour des clubs de roller.
Cela ne me suffisait pas donc j’ai pratiqué la course d’orientation pendant 5 ans.
Puis j’ai finalement réalisé que ma véritable passion était la cartographie plus que l’exploitation de cartes !

2 Likes

Je ne sais pas si tu connais mais pour garmin j’ai fais ceci : MapRando

Pour mon cas j’étais contributeur IGN depuis pas mal d’années mais le faite que mes contributions prennent jusqu’ à 1 an voir plus à être prissent en compte sans compté après pour etre sur les cartes ca m’a un peu fatigué surtout lorsque j’ai eu ma montre Garmin et que j’ai découvert que je pouvais mettre une carte faite avec des données OSM et que direct j’avais mes modifications j’ai adoré.

Je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas qu’un seul rendu et que les données étaient énorme, je me suis amusé à faire ma propre carte pour ma montre et à force je l’ai partagée car beaucoup de personnes me la demandait.

C’est devenu un jeu pour moi de cartographier, je fais des requêtes pour avoir les chemins a fixer pour me faire mes balades.
C’est une passion voir un toque je dirais maintenant mais que coté randonnée pour mon cas :wink:

5 Likes

Un grand merci, je vais de ce pas la prendre et la tester ce weekend.
De mon coté j’avais commence a bidouiller les styles mais j’ai mis cela de coté.
Je vais mettre la dernière carte de France dans mon beau Garmin 66sr.
En tout cas je te tiens à jour.

Sur un 66sr les couleurs ne font pas etre top car j’ai fais le style avec juste 64 couleurs pour les fenix pour consommer pour de cpu.
Tu me dirais si ca passe.

Bonjour,

Sur le chat quelqu’un a posé la question :

Cet outil est à destination de qui ? Quelles sont les motivations de ceux qui sont derrière ?

J’ai essayé d’apporter une réponse à la première question, merci à @cquest qui m’a conseillé de poster là pour ne pas le perdre.

C’est à destination de tout le monde, mais je dirais que ça a une utilité collective dans de nombreux cas :

  • des zones où Google maps est très peu présent, par exemple il y a peu dans certaines zones rurale, mais surtout dans de nombreux pays où Google n’a pas d’intérêt commercial à cartographier
  • des zones où les institutions ne fournissent pas de données géographiques, ou bien font payer les données, même entre organismes publics : en France la loi sur le numérique de 2016 poussent les collectivités et institutions à produire les données en openData, mais avant des organismes publics devaient payer à l’IGN les données géographiques dont ils avaient besoin, et c’est encore le cas pour certaines données
  • le besoin de données plus précises que celles éventuellement fournies par les institutions : j’ai vu passer qu’il y a des trous dans la raquette sur les données de la BD Carthage qui recense les cours d’eau
  • le besoin d’avoir des données précises pour intervenir et sauver des gens : pompiers, ONG en cas de catastrophes
  • le souhait de sortir des GAFAM / google maps pour se repérer

Et oui, c’est un peu le wikipedia des données géographiques :slightly_smiling_face:

Et donc oui c’est tout à fait un commun, au sens Elinor Ostrom du terme : une ressource dont on prend soin (les données géographiques), une communauté qui s’organise pour la rendre pérenne (gestion des serveurs, documentation, accompagnement, promotion, trouver des financements) avec plusieurs cercles (contributeurices, groupes locaux, board OSM), et écrit des règles pour tout cela : comment contribuer, le système de tags.

Et je rajoute que en tant que commun, OSM se situe dans une 3ème voie entre public et marché, qui d’après Ostrom toujours est bien souvent plus efficace que les deux autres.

4 Likes