Présentation de Cartes.app

Salut !

Depuis quelques semaines, je développe une application Web de carto généraliste.

C’est dispo sur https://cartes.app.

L’objectif est double :

  • une interface moderne et mobile basée sur des données ouvertes, dont OSM est la pièce principale, qui puisse remplacer les usages basiques des GAFAMaps
  • se distinguer de ces derniers en construisant une brique itinéraire et voyage écologique

À l’origine, je voulais développer le 2). Le but était de fusionner les différents simulateurs de https://futur.eco pour faire de la comparaison de modes de voyage et du multimodal (train + vélo, train + ferry + location de voiture). Mais j’ai conclu qu’un des plus gros problèmes des applis de voyage (dont les centaines d’apps locales de transport en commun qui ont souvent coûté + de 100 k€) c’est qu’elles ne contiennent pas les fonctionnalités basiques d’une carte moderne (par exemple les commerces). L’utilisateur va naturellement utiliser Google/Apple Maps… pour finalement y rester !

Vous pouvez en apprendre plus sur la démarche via l’article Un beau voyage.

Certaines fonctionnalités inédites sur une carte OSM et opensource distinguent le projet d’OrganicMaps, OSMAnd, OSMapp.org (avec qui on partage les même techno, les emprunts de l’un vers l’autre sont super faciles) ou encore QwantMaps (abandonné).

Par exemple, l’illustration des lieux avec un max d’images libres comme Wikimedia Commons, une recherche efficace basée sur Photon + Overpass, les horaires des bus au clic sur un arrêt (en Bretagne), les horaires des commerces sur la carte, ou encore depuis aujourd’hui, l’intégration de Panoramax.

Une version basique des itinéraires à vélo et à pied est déjà dispo. Depuis quelques jours, je développe aussi les itinéraires en transport en commun. Ça marche sur Bretagne + Pays de la Loire, dans une interface pour l’instant trop basique. C’est la prochaine grosse fonctionnalité. C’est aussi celle qui ne scale pas si facilement à toute la France. Cela dit, région par région, on y arrivera.





image

En termes de couverture géographique, je développe la carte essentiellement sur le périmètre de la Bretagne, mais comme vous vous en doutez ça marche aussi ailleurs. L’interface n’est que francophone, volontairement. Ces restrictions me permettent de ne pas gérer de nombreuses complexités, et après tout, 5 millions d’habitants c’est déjà pas mal.

L’application est loin d’être finie et prête pour le grand public. En particulier, il y a beaucoup de bugs de navigation sur mobile, qu’il faut que je travaille au plus vite.

Sont exclues à moyen terme certaines fonctionnalités chronophages et déjà couvertes par d’autres : édition des données OSM, appli mobile native. Sont exclues à long-terme certaines fonctionnalités à la fois impossibles faute de base de donnée libre, et pas forcément souhaitables : notation des lieux et services.

Pour information, dans les quelques recherches utilisateur que j’ai faites, StreetView ressort comme le clair gagnant des fonctionnalités incontournables de Google Maps. On comprend bien pourquoi Apple investit les mêmes centaines de millions d’€ pour rattraper Google. Donc un grand merci à l’équipe Panoramax et ceux qui ont décidé de financer ce projet.
Bien sûr, sur le podium il y a les aussi infos sur les commerces (horaires, notes, images, menus de resto), ainsi que les itinéraires en transports en commun (le vélo et la voiture étant autant mieux maîtrisé par d’autres appli; mon échantillon ayant un fort biais métropolitain / écolo).

Voilà, vos retours et idées seront les bienvenus :hugs:

22 Likes

Bonjour @maelito2000 et un grand bravo déjà pour le travail déjà effectué, je suis tombé sur ce projet il y a quelques temps via les screens partagés sur mastodon, c’est un plaisir de suivre l’avancement.
Je me demande comment tu gères actuellement les transports en commun, et plus particulièrement les bus. Tu te reposes sur les refs des arrêts que tu compares au GTFS en open data? Utilises-tu les relations bus d’OSM? Autrement dit, sur quels points contribuer aujourd’hui dans OSM pour faciliter ton travail à l’avenir (en Loire-Atlantique par exemple)?

Merci ! Normalement cette documentation répondra à tes questions Données GTFS des transport en commun · Issue #162 · laem/futureco · GitHub

N’hésite pas s’il manque des infos !

1 Like

Bonjour,
De ma compréhension du code, la référence OSM doit correspondre au stop_id du GTFS moyennant quelques bidouillages.
Pour quelques réseaux (par exemple Vannes en Bretagne), c’est le stop_code qui est utilisé et non le stop_id. Cela se résout comment ?
Marc

Ah d’acc merci, ça c’est à modifier dans la grosse fonction pas propre qui prends les tags OSM et produit les composants de rendu React, en particulier ici /transport/Stop.tsx. Je m’en occupe !

Je suis très impressionné par la qualité du projet. L’outil de construction d’itinéraire est particulièrement efficace !

Merci ! Ce n’est que le début. J’ajouterai des boutons « Y aller » sur les POI.

Pour le vélo, j’integrerai la meteo pour recommander des choses très pratiques comme les lumière s’il fait nuit, les vêtements de pluie s’il pleut, ou des itinéraires alternatifs s’il vente beaucoup.

J’aimerais aussi implémenter la possibilité de suggérer des POI sur la route, tels une boulangerie, ou des points de vue intéressants.

5 Likes

C’est propre et prend en charge les building parts :+1:
Si tu peux ajouter les roof shapes :tada:

J’utilise Maptiler pour les fonds de carte. Comment y ajouter les formes des toits ?

Ce n’est pas possible. C’est uniquement des extrusions.

Suivant la version c’est un peu plus que des extrusions (?). J’essaie la version gratuite et je n’y retrouve pas (ou perdu dans les options) les bâtiments avec les « building parts » en 3d comme dans cartes.app .


1 Like

La différence vient peut-être plutôt du moteur de rendu. J’utilise la dernière version de MapLibre. Peut-être plus récente que sur le site de maptiler.

L’église semble être codée avec plein de ways de différentes hauteurs j’imagine, et une relation, c’est intéressant.

Bonjour,
C’est très prometteur. Bravo pour cette masse de travail.
Je me demandais la différence entre « dénivelé » et « dénivelé absolu » ?
Merci

1 Like

Super intéressant et promis à bel avenir je pense. J’aime beaucoup le lien avec panoramax :+1:

1 Like

Si tu grimpes 100 m mais que tu en descends 98, c’est pas pareil que si tu en descends que 10. Moins d’occasion de récupérer en rapport à la distance.

A maelito2000 : Si tu grimpes 100 m mais que tu en descends 98, c’est pas pareil que si tu en descends que 10. Moins d’occasion de récupérer en rapport à la distance.

C’est ce qu’il me semblait. Merci.
J’ai utilisé votre appli cartes.app pour un trajet pédestre dans un quartier vallonné de Lyon.
Je joins la trace gpx : la plus basse altitude est 182m, la plus haute 210m.
cartes.app donne 39m de dénivelé (11 en absolu) ce qui ne semble pas correspondre à la définition que vous proposé pour « absolue ».
Je me trompe?
Visite Guidée Place Ronde-Chambovet-Chateau (2,7 km).gpx (11,1 Ko)

Merci

Merci pour cette approche carte intéractive. J’ai particulièrement aimé le côté foisonnant des mots à cliquer pour faire afficher les objets présents dans OSM.
:star_struck:

1 Like

Merci pour le retour précis. De ce que je sais, le calcul des altitudes est une science non triviale pour des raisons que je ne maitrise pas mais qui ont probablement un lien avec le côté fractal de la mesure (comme le tour de côte). Les calculs sont donc souvent différents en fonction des applications.

Cela dit, il me semble comprendre votre étonnement : le dénivelé absolu présenté ici représente en fait la différence entre le point de départ et l’arrivée (comme expliqué ici en anglais).

Alors que le terme « absolu » semble évoquer la différence entre le point le plus haut et le point le plus bas. Cette mesure ne semble pas exister chez BRouter, le logiciel que j’utilise.

Que penses-tu de renommer cette mesure en « différence de dénivelé » ?

Bonjour Maelito2000.
Dans la trace que je me suis permis de vous proposer en exemple, on part de 182m dans un quartier valonné et… on finit à 182m. Différence 0mètre.
Il me semble, sans être un expert, qu’il y avait 4 notions éventuellement utiles dans un dénivelé :
La somme des montées (j’aurais dit dénivelé positif)
L’addition de toutes les montées et descentes (j’aurais dit dénivelé total)
La différence d’altitude entre l’arrivée et le départ. (j’aurais dit dénivelé ‹ tout court ›)
La différence d’altitude entre le point le plus haut et le point le plus bas (je sais pas comment le dire)
Dans le cas de la trace proposée je ne vois pas du tout à quoi 11m correspond puisqu’on est sensé descendre autant qu’on monte…
Mais, comme super curieux de nature, j’aimerais bien savoir…
Bonne soirée

Merci pour la réponse détaillée. Pour les 10 m de différence, le mieux est que tu testes BRouter en ligne, par exemple sur BRouter web client. C’est le moteur que j’utilise. L’interface de BRouter est plus complète (si tu t’y retrouves) et te permettra de comprendre la différence, au-delà des termes différents pour désigner les types de dénivelé.