Projet de cartographie syndicale

Bonjour à tous.

Je ne connais encore à peu près rien à OpenStreetMap, en revanche je dépasse assez nettement le niveau d’un amateur en matière de programmation (C, Python principalement), d’administration système (Linux) et d’administration de base de données (PHP, MySQL). Je milite vaguement, depuis de nombreuses années, dans le petit monde du logiciel libre, et depuis l’année dernière dans l’autre petit monde des biens communs (Wikimedia, Creative Commons, etc.). J’ai participé l’an dernier au festival “Villes en biens communs” (villes.bienscommuns.org – pardon, je n’ai pas encore compris comment on en fait un lien clicable sur ce forum!), qui s’est construit autour d’un site web où le point d’entrée était une jolie carte clicable (on peut encore la voir; c’était fait avec le plug-in Leaflet). Ça m’a donné des idées…

J’ai l’intention de m’attaquer dès l’année prochaine (c’est-à-dire dans quinze jours: une fois passée la période des fêtes) à un projet militant (légèrement marqué à gauche…) et raisonnablement immodeste de cartographie syndicale: l’idée serait de donner accès sur le web à la littérature militante qu’au XXe siècle on placardait sur les panneaux d’affichage syndical et qu’à mon sens, au XXIe siècle, on devrait aussi pouvoir consulter sur le web. Dans mes rêves les plus fous et à terme, à tout panneau d’affichage matériel (en liège, placardé sur un mur) correspondrait un joli noeud clicable sur une carte, grâce auquel on accéderait à une ribambelle de sites web indépendants, administrés chacun par un délégué syndical différent (à l’échelle d’une entreprise, donc) et où chacune de ces personnes publierait… ce qu’il jugerait bon, c’est-à-dire plus ou moins la même chose que ce qu’elle est déjà susceptible de publier sur un vrai panneau syndical en liège: par exemple, des histoires de tickets restau auxquels on devrait avoir droit, de collègues à qui on a fait des reproches dont on conteste le bien-fondé, etc., bref rien que des infos très ponctuelles, ciblées et bien ancrées dans le quotidien. “De l’humain, coco!”, comme on dit chez les journalistes (au fait, je suis journaliste, peut-être aurais-je dû le dire avant).

Avantages par rapport aux panneaux d’affichage actuels: pour les salariés de l’entreprise, ça peut être lu depuis n’importe où, même le soir et le week-end, et sans avoir à craindre qu’une station prolongée devant ce type d’information mène immédiatement à être catalogué comme un fauteur de troubles à virer d’urgence; pour les journalistes, ça donne accès à une réalité de terrain à laquelle on a difficilement accès quand on n’a pas le temps de quitter la rédaction de son journal (ce qui, hélas, est très souvent le cas de nos jours), et à partir de laquelle on peut trouver de la matière pour écrire de beaux papiers truffés d’info et, hum, mieux informés sur le point de vue des salariés que ne l’est généralement la presse économique actuelle.

Avantages par rapport à Fesse-bouc et autres lieux d’expression sur le web: Ça risquerait sensiblement moins de partir dans tous les sens et d’être pollué par des jérémiades antisyndicales ou, symétriquement, des calomnies et des accusations sans preuve; le matériel auquel ça donnerait accès serait sous le contrôle de délégués syndicaux ayant déjà appris à contrôler leur expression sur les fameux panneaux d’affichage en liège: on peut y être virulent, mais pas diffamatoire – sauf à encourir des sanctions pas du tout théoriques, qui se discutent quotidiennement devant les prud’hommes.

Risques (à calculer): Ces informations, destinées en priorité aux salariés comme c’est le cas sur les vrais panneaux syndicaux, seraient éventuellement visibles des clients de l’entreprise, de ses fournisseurs et par ailleurs des journalistes; la jurisprudence applicable serait donc intermédiaire entre ce qu’elle est pour le panneau syndical (qui admet par nature une certaine liberté d’expression) et pour les tracts (où la diffamation et l’injure publique sont considérées comme des causes de licenciement réelles et sérieuses – et après tout c’est assez normal).

Je crois que l’expérience mérite d’être tentée et ça m’intéresserait assez de la tenter pour que je fasse l’effort d’apprendre à me battre avec OSM… mais ça ne m’a pas l’air vraiment simple; donc s’il y a ici des gens assez sympa pour me donner des conseils avisés, j’en ferai assurément mon miel. :smiley:

On peut éventuellement me joindre en me cherchant à l’URL du projet, qui est lepanneausyndical.org (mais comment diable fait-on un lien clicable?).

A bientôt j’espère. :slight_smile:

Beau projet.
Je crois qu’il y a des tags dans osm pour les panneauxd’affichages publics (je ne les ai plus en tête là).
Mais ça ne correspond pas à un affichage ‘interne’ aux entreprises (qui n’ont pas grand-chose à faire dans osm). Donc pour la BD et le contenu non-carto, tu ne pourras pas t’appuyer beaucoup sur nous autre que pour le fond de carte et des tuyaux sur Leaflet.

Du coup, c’est vraiment du contenu local que tu souhaite y voir, pas de publications plus nationales (genre rail, éducation nationale) ?

Tout à fait.

Donc pour la BD et le contenu non-carto, tu ne pourras pas t’appuyer beaucoup sur nous autre que pour le fond de carte et des tuyaux sur Leaflet.

En effet… Mais c’est déjà énorme!

Du coup, c’est vraiment du contenu local que tu souhaite y voir, pas de publications plus nationales (genre rail, éducation nationale) ?

Oui, c’est bien de l’hyper-local que j’ai en tête. Ça n’empêche évidemment pas chaque délégué syndical de mettre sur sa page des liens vers des sites nationaux, ou encore de répercuter des mots d’ordre, des appels à des manifs régionales etc. (comme il le ferait, d’ailleurs, sur un panneau en liège)… mais personne n’a besoin d’une carte pour trouver le site d’une grande centrale, Google y suffit bien.

Je pense que ce projet serait surtout utile à des salariés de petites entreprises: dans les grosses, les structures syndicales sont généralement assez bien implantées pour que l’info syndicale y circule (il n’est pas absolument rare que le panneau syndical soit à côté de la machine à café!). Cela dit, je n’exclus pas a priori qu’un délégué syndical d’une de ces grandes structures place un noeud sur la carte à l’endroit où se trouverait un vrai panneau syndical, genre un bureau de poste ou une salle de profs, même si c’est uniquement pour montrer qu’il existe et qu’on peut s’y référer.

Bonjour

Alors pour le lien cliquable :

 [url=url_du_site] Lien  [/url]

Pour ton projet:
La première question qui concerne OSM :est-ce que tout ou partie de tes données vont être présentes dans OSM, c’est à dire dans la base de donnée qu’est OSM ?
Les contributeurs OSM collectent des données tangibles, du présent et vérifiables sur le terrain. Suivant ces conditions on trouve dans OSM toutes sortes de panneaux d’information. Par exemple en Loire-Atlantique :

http://overpass-turbo.eu/s/1QF

La problématiques des panneaux syndicaux c’est qu’ils sont dans des lieux privés, le critère de vérifiabilité OSM est difficile à tenir. Mais tu peux très bien avoir ta propre base de points représentant ces panneaux et rattacher ces points aux infos qui y sont publiées. Mais il ne s’agit pas ici d’OpenStreetMap, mais de programmation de site web via OpenLayers, Leafleat, … qui ne sont pas OSM, même si très souvent utilisés pour faire des cartes en ligne à partir de données OSM ou non. On peut te guider un peu sur ce forum.

Sinon sur le fond il me semble que la communication syndical hors des panneaux est soumise à accord d’entreprise. A confirmer.

Bruno

C’est bien comme ça que j’ai fait, et ça marche pas…

ni comme ci

ni comme ça

ni comme ça lepanneausyndical.org non plus…

… mais à la réflexion, ça doit être un réglage du forum (c’est souvent le réglage par défaut) qui interdit aux inscrits trop récents de mettre des liens, pour éviter le spam.

La première question qui concerne OSM :est-ce que tout ou partie de tes données vont être présentes dans OSM, c’est à dire dans la base de donnée qu’est OSM ?

Rien n’y sera; OSM me sert pour le fond de carte, mais je n’alimente pas sa base de données avec des infos (qui en effet ne seraient pas d’intérêt général).

Mais il ne s’agit pas ici d’OpenStreetMap, mais de programmation de site web via OpenLayers, Leafleat, … qui ne sont pas OSM, même si très souvent utilisés pour faire des cartes en ligne à partir de données OSM ou non. On peut te guider un peu sur ce forum.

Voilà, c’est exactement ce que j’espère. :smiley:

Sinon sur le fond il me semble que la communication syndical hors des panneaux est > soumise à accord d’entreprise> . A confirmer.

C’est de la communication sur le web et non dans un espace physique, donc je ne pense pas que la problématique soit la même: n’importe qui ayant le droit de faire une page web, un délégué syndical en a le droit aussi; en revanche, il n’est pas forcément judicieux d’y dire n’importe quoi (because atteinte potentielle à l’image de l’entreprise).

En fait, je crois que c’est assez nouveau pour que la jurisprudence ait encore besoin de prendre ses marques; c’est un des intérêts (accessoires) du projet.

[url=http://lepanneausyndical.org] Lien  [/url]

(un URL inclu le protocole)

Ce qui donne: Lien

Bruno

Bon Dieu mais c’est bien sûr! Je vous rassure, il m’arrive (quelquefois) d’être moins ahuri… :slight_smile: