Rue principale de village et route départementale : highway?

Bonjour.

J’ai une question sur la carte-ci : https://www.openstreetmap.org/#map=16/48.3444/6.1405. La voie traversant le village est l’ancienne D55, renommée D255 quand le contournement a été fait. Elle est actuellement classée en residential, et si j’ai bien compris les règles du Wiki (http://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:France_roads_tagging#Routes_d.C3.A9partementales_et_m.C3.A9tropolitaines), c’est bon, mais quelqu’un pourrait-il me le confirmer? Ça me semble quand même bizarre de mettre une départementale en residential alors qu’elle traverse le village, j’ai plus l’impression que ça devrait être du tertiary; me trompé-je?

Dans l’attente de votre réponse,

Cordialement.

Salut,

Selon moi, même si le statut ou l’ancien statut d’une voie compte dans le fait de lui attribuer la valeur tertiary ou secondary ce n’est pas un critère qui se suffit à lui seul.

Il faut voir avant tout ce que ces voies connectent, les tertiary connectent généralement des communes ou des routes plus importantes, par exemple 2 voies de types secondary, là dans ton cas la D255 est juste un détour dans la commune, une boucle qui relie la D55 à elle-même.

Les C3 et/ou C4 ne sont elles pas assez larges et fréquentées pour être mises en tertiary ? Ainsi la D255 étant connecté à une autre tertiary ça se justifierais peut être plus de la passer elle-même en tertiary.

Ce n’est que mon avis, j’ai peut être tord.

Bonjour,
En relisant le chapitre que tu indiques, je ‘crois’ lire au contraire (mais c’est la fin de journée) que c’est à classer en tertiary.
Elle aurait pu être déclassée suite au contournement, mais il lui a été attribué une nouvelle référence donc c’est une route départementale.
De plus R500 confirme bien que c’est une départementale
http://tile.openstreetmap.fr/?q=ambacourt
Cordialement
Bernard

Sefoun: je n’avais pas pensé à la classification des C 3 et C 4, car je m’étais basé sur leur largeur empêchant le croisement de véhicules sans mettre les roues de droite dans l’herbe, mais, effectivement, ces voies sont utilisées pour le transit, ce qui justifie une classification en tertiary. Dans ce cas, la D 255 devrait elle aussi être en tertiary. Quelqu’un pour confirmer la justesse de ce raisonnement?

bernard59118: je croyais que le simple fait qu’il s’agit d’une départementale ne justifiait pas son classement en tertiary, mais que seul l’usage le déterminait; aurais-je tort?

Bonsoir,
A mon avis, il n’est pas necéssaire que la D255 soit reliée aux C5-C4 (passées en tertiary) pour la passer elle-aussi en tertiary.
C’est l’axe principal du village, il est relié aux 2 extremitées à une primary. Je vois pas où est le problème.

leur largeur empêchant le croisement de véhicules sans mettre les roues de droite dans l’herbe

C’est , encore à mon avis, un poil limite pour une tertiary. on est plus proche de lane=1 que lane=2
De +,toutes les voies entre 2 villages ne sont pas nécessairement des tertiary.
Il est important de garder quand-même une hiérarchie entre elles sinon le choix du meilleur itinéraire devient difficile (voire impossible).

Dans le cas présent, cela ne modifiera pas la hiérarchie des voies et ne sera pas génant car les seules qui sont autour sont des primary
Mais il y a des cas où ce peut être problématique.

Un bon exemple ici juste à coté
http://tile.openstreetmap.fr/~cquest/leaflet/bano.html#15/48.2252/6.0222

Ce village n’est relié au réseau routier général QUE par des unclassified.
Ce n’est evidemment pas possible.
Il existe bien au moins un accès sur lequel 2 voitures peuvent se croiser, un camion et une voiture peuvent se croiser.
Oui mais lequel ?
Sans hiérarchiser la voirie un routage précis est ici impossible.
Inversement:
Si on part du principe que toute route qui relie 2 villages est tertiary, on passe tout en tertiary et on repousse le même pb sur un niveau supérieur.

La hierarchie officielle ( celle des pouvoirs publiques) est donnée par la couche Route500 IGN
Si on excepte l’âge des données (3 ans je crois) + les quelques incohérences qui peuvent être amendées ici ou là, (aucune source n’est 100% fiable) elle reste une bonne base pour classer la voirie.
La hiérarchisation est finalement très proche de celle souhaitée dans OSM. Dans le 65, à part quelques cas discutables ici où là, elle est globalement bonne.

Donc je n’hésite pas à m’appuyer dessus.

jabali: puisque les deux communales sont utilisées pour le transit et que les voitures peuvent s’y croiser sans “manœuvrer” au sens propre du terme, je vais les passer en tertiary et la rue principale également; de toute façon, les GPS envoient déjà leurs utilisateurs sur ces routes, donc les marquer ainsi ne devrait pas être un problème. De plus, je ne trouve pas ces voies sur le Route500, il me dit qu’il n’y a pas de données disponibles à cet endroit.

Merci pour votre aide.

La largeur est un critère parmis d’autres. Il faut d’abord penser “flux” quand on hiérarchise les voies. Et la largeur s’adapte aux flux (mais pas toujours). Mettre l’ancienne départementale en residential laisse croire que cet axe de circulation n’a pas plus d’importance que toutes les rues résidentielles adjacentes, y compris sans issue. Hors on peut voir dans la topographie locale que cet axe reste naturellement une voie de transit entre les extrémités du village. Il faut donc au minimum montrer qu’il a un grade supérieur aux simples “residential” qui l’entoure, en sélectionnant par exemple, le “tertiary”.

Pour reprendre jabali, Route500 est effectivement une bonne base à réutiliser (surtout depuis que c’est légal). Mais on peut y déroger lorsque les pratiques sur le terrain contredisent ce qui est souhaité par l’administration. C’est ce qui fait la force et la différence d’OSM. Par contre, dans ces (rares) cas, il faudrait ajouter une note expliquant la raison de déclasser ou surclasser une voie par rappport à sa valeur officielle avec des arguments objectifs autres que “la route y est plus belle” ou “évitez de passer devant chez-moi”.