Forum OSM France

Scrub, grass, en surfacique un peu trop surfacique non?

Bonjour,
votre avis sur ceci :

cela m’a fait penser à l’autre sujet sur le surfacique et les « haies » Haies tracées en "surfaciques"

C’est un peu too much, mais je laisserai tomber. On a autre chose à faire.

il y a le fait que cela soit too much et le fait que cela soit « faux ». Il fait des surfaces de broussailles (à questionner car au demeurant je penche plus pour de l’herbe et des rangées d’arbres) et d’herbes qui recouvrent ruisseau, route, …

Ici cela ne me dérange pas, car les surfaces sont globalement « simplifiées » avec un point pour chaque angle perpendiculaires avec max 3-4 points pour les petites déviations, et il n’y a pas d’utilisations injustifiées de relations ! Comme quoi avec ID il est possible de faire des choses « propres et simples » (je ne l’ai jamais utilisé…)

Deplus c’est vraiment ce que l’on a réellement au niveau de nos pieds, et pas au dessus de nos têtes. Ne changera pas au fil des saisons, des années, ou lors d’un simple passage de taille haies. Pour que cela change, il faut faire intervenir l’homme avec ses grosses « machines »

mais par exemple Way: 865136720 | OpenStreetMap prend aussi l’emprise de la route. Qu’il y ait 2 surfaces de chaque coté de la route ok pourquoi pas mais faire de telles surfaces qui « recouvrent » la route ou le ruisseau me semblent une erreur (je suis prêt à changer d’avis mais cela me donne l’impression que l’on travaille en calque, ce qui n’est pas le fonctionnement que je comprends d’OSM)

1 Like

Je suis également d’avis que le landuse ne devrait pas englober autre chose que ce qu’il est sensé représenter.

2 Likes

Il faut quand même saluer la performance, cela doit représenter des journées de travail. Je ne sais pas si le contributeur compte faire cela pour tout le département ou toute la France. Mais quel est l’intérêt de tout ça si ce n’est pour un rendu particulier, alors qu"il reste plein de zones blanches par ailleurs.

La vraie performance serait de faire du découpage et pas seulement du remplissage.

1 Like

pour la réflexion sur « landuse=grass », est ce que si c’était « landuse=residential » il faudrait aussi éviter l’emprise des routes?

landuse=grass devrait être natural=grass ou surface=grass, car cela décrit non pas l’usage de l’espace mais ce qui le recouvre.

Pour les landuse=residential, il est ridicule de mon point de vue de les découper à l’abord de la voirie. C’est toute la zone qui est résidentielle, voirie comprise, ou alors c’est qu’on descend à un autre niveau de détail, les parcelles, la partie jardin/bâti, etc… voire la voirie en surfacique. On peut le faire, mais avec des tags adaptés pour ça qui pour beaucoup sont à définir.

Je pense qu’il y a de plus en plus d’incohérence dans la façon très détaillée de mapper que permettent de maintenant les orthos haute définition. Certains tags sont adaptés à certains niveaux de détail, au delà, leur sens me semble détourné.

Exemple: je vois maintenant des parkings qui, au lieu d’avoir un polygone englobant pour l’ensemble du parking, sont mappés de part et d’autre de la voie en service=parking_aisle comme étant des parkings. Ici ce serait un amenity=parking_space qu’il faudrait utiliser pour descendre à ce niveau de détail supplémentaire (et garde le amenity=parking englobant).

1 Like

non car pour le landuse=residential on parle d’« Une zone résidentielle, consacrée ou principalement occupée par des maisons ou des immeubles d’habitation. » alors que pour landuse=grass on parle " des surfaces réduites occupées par une pelouse régulièrement tondue, par exemple au centre d’un rond-point, sur les bordures d’une route, au milieu d’une route à chaussée séparées."

https://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Tag:landuse%3Dresidential

https://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Tag:landuse%3Dgrass

Dans ce cas de figure, je ne fais pas le découpage.

effectivement, le wiki est plutôt contre-intuitif sur cela

j’ai plutôt tendance à l’inverse dans les zones commerciales, à prendre toute l’emprise et à faire un multipolygone en retirant le « building=* » au milieu, car tout l’espace non bati est qusiment utilisé pour le parking

1 Like

Dans le même ordre d’idée, je pense que les landuse=farmland sont des zones + ou - étendues utilisées pour la production de biens agricoles. y compris les chemins , ruisseaux et haies et même les routes mineures, il n’y a pas lieu de les découper au bord chaque parcelle; de même pour les prairies, forêts etc.

1 Like

Bonjour, je plaide coupable.
Pour être honnête, j’avais aussi fait ce genre de travail over-zeu-top quand je me suis fais la main avec les pistes DFCI de la région de Draguignan dans le Var. C’est super facile a voir en vue aérienne.

OpenStreetMap

Dans ces régions arides et prônes aux incendies, la régions fait faire des route d’accès qui traversent les forets et servent en même temps de coupe-feu. Cette piste doit être dégagée par les propriétaires (et a défaut la commune) et le débroussaillage est régulier (une fois tous les 5 ans je pense). Donc quand je vois de grosses tranchées dans la foret je fais ce genre de bande de broussaille, qui en Provence va évoluer en natural=scrub.

info sur les DFCI au cas ou le terme est juste utilise dans le sud.
http://www.var.gouv.fr/IMG/pdf/guide_complet_dfci_2013_var_cle246a4f.pdf

Bon je continue mais vous trouvez que j’abuse de supprimer des éléments comme cela :

j’ai l’impression que c’est surtout des rangées d’arbres de chaque cotés du ruisseau, plus que des broussailles, idem pour la route !

Pas eu de news de la part du cartographe

Bonjour,

Reconnexion et donc arrivée sans doute un peu tardive sur le sujet… Je déterre la broussaille !

Je suis de l’avis de Christian de faire à l’identique de ce que l’on fait pour par exemple des zones résidentielles, des zones agricoles ou de forêt etc. La réalité physique de ces éléments est qu’un chemin ou une route a été tracé à travers une prairie, un bois, des broussailles… Donc je trace l’emprise globale, et si je peux je précise la largeur de la voie ce qui permettra un rendu plus proche de la réalité. Et si demain le tracé sur le terrain du chemin est modifié, ou qu’un autre se rajoute, il est beaucoup plus facile de mettre à jour les données.
Cela autorise aussi simplement des utilisations comme la connaissance des types de terrains traversés par un itinéraire, à l’image des routeurs qui indiquent les pourcentages par type de revêtement.

Quant à l’utilité de représenter ce type de surface elle est pour moi évidente, car n’oublions pas que les données de OSM ne sont pas destinées aux seuls GPS. Quelqu’un qui utilise une carte papier, à l’aide d’un rendu de type outdoor, appréciera de savoir que le chemin rentre dans une zone de broussailles et en ressort par exemple à l’approche d’un bois : ce sont des repères de terrain importants.
Petit rappel : si c’est observable sur le terrain c’est légitime, et si ça ne me sert à rien cela servira peut-être à quelqu’un d’autre. :smile:
Tant que ce n’est pas faux, ou trop éphémère bien sûr.

En tout cas je ne supprime jamais une info si elle est exacte, même si on peut parfois simplifier (comme les virages avec un point tous les 2 m !).

Alain.

2 Likes

En ce qui concerne les DFCI, tu peux te référer à cette page ou y apporter des réflexions supplémentaires :wink:

ok je suis d’accord pour représenter des landuse=* plus large mais là on parle de natural=scrub pour des bords de route qui si j’en crois les images cela fait bien longtemps que ce n’est plus de la brouissaille :slight_smile: (je pense que le cartographe en question se base sur l’image aérienne, pas sur du terrain).

sur les exemples que j’ai donné vous considérez que c’est des broussailles (FR:Tag:natural=scrub — OpenStreetMap Wiki)? vrai question hein !

  1. Way: 875684759 | OpenStreetMap
  2. Way: 860961239 | OpenStreetMap
  3. Way: 866299937 | OpenStreetMap
  4. Way: 865136720 | OpenStreetMap