Source captée : attributs ?

Salut, tout le monde !

Question toute simple : quels attributs utilise pour marquer qu’une source est captée ? J’en connais pas mal de ce genre, mais je ne sais jamais comment le marquer. Je pensais à un truc type captured=yes ou man_made=water_capture, mais bon, s’il existe déjà un attribut pour ce faire…

Dans l’attente de vos réponses,

Cordialement, et bonne année !

Salut, bonne question ! en parcourant le wiki je n’ai pas du tout vu quelques choses qui irait bien…
mais je me demande, quelle clef principale vas-tu utiliser, natural=spring?
Au passage je relève man_made=pumping_station qui peut être intéressant… mais je laisse d’autre plus expérimentés que moi le soin d’apporter leur éclairages.

Tu as de la chance, cette proposition est fraîchement approuvée :
wiki.openstreetmap.org/wiki/Proposed_features/Inlets_proposal

1 Like

heu… c’est intéressant @yvecai , en général, un captage de source consiste à créer deux types d’ouvrages (canalisation, collecte), ce nouvel attribut peut servir à marquer des canalisations mais n’y-a-t-il pas de moyen plus générique pour une source « captée » dans l’idée de « détournée » ?

J’allais répondre sensiblement la même chose : la clé inlet=* peut servir à marquer l’entrée du tuyau qui sort du captage, mais pour la chambre de captage elle-même ?

Quant à man_made=pumping_station, les captages n’on généralement pas de pompage et fonctionnent par gravité ; il peut y avoir une pompe en aval, mais, pour autant que je sache, c’est rarement le cas au captage en lui-même, car il faudrait tirer une ligne électrique à chaque fois et le gravitaire est plus simple. Mais peut-être que j’ai cette impression parce que je suis en montagne… ^^

1 Like

Je suis sûr qu’@InfosReseaux aura la réponse.

1 Like

Bonsoir

C’est vrai que inlet/oulet sont deux clés qui permettent d’indiquer des dispositifs très précis.

man_made=pumping_station ne concerne que les bâtiment dans lequel sont installées des man_made=pump.

Il y a plusieurs situations :

  • L’eau jailli sous pression et la résurgence est équipée avec une tête de puits, on peut qualifier directement la résurgence comme man_made=water_well (oui ca va vous sembler bizarre)
  • L’eau se déverse naturellement et elle est ensuite collectée puis canalisée, c’est l’affaire de l’aval de la source qui elle-même n’est pas impactée. La qualifier c’est transposer un autre objet sur la source elle-même, c’est pas très rigoureux.
  • Il y a une nappe qui est drainée via un qanat (canal=qanat). C’est pas vraiment une source mais c’est tout comme.

De quelle situation parle-t-on ?

On parle de la situation la plus courante — je pense —: une source sort du sol dans une chambre de captage, un bâtiment construit pour recueillir son eau et l’envoyer dans le réseau d’eau potable. Il peut y avoir un trop-plein, en eau en permanence ou seulement en cas… de trop-plein. Ce genre de bâtiment est une petite chambre, généralement du type street_cabinet, c’est-à-dire que c’est souvent trop petit pour y entrer ou pour être modélisé avec autre chose qu’un nœud.

Exemples :



1 Like

@InfosReseaux tu as une idée, ou je demande à l’international ? Si ça ne parle à personne, je ferai une proposition de tag, mais je voudrais avant vérifier que ça n’existe pas déjà.

Hello

Dans ce cas, c’est vrai il n’y a pas nécessairement de tags pour ces chambres d’eau.
D’ailleurs on ne voit que la trappe et c’est difficile d’envisager l’emprise exacte en sous-sol sans plus d’informations.

Que proposerais-tu pour ça ?

À la base, je pensais à un truc basé sur man_made, comme man_made=water_capture, mais ça aurait été enquiquinant sur les forages et puits, qui utilisent man_made=water_well pour autant que je sache.

Naïvement, je proposerais donc amenity=water_capture ; de la sorte:

  • un captage en bord de lac ou de cours d’eau serait sur le bord ou à l’intérieur du polygone natural=water ou directement relié au chemin waterway=*, éventuellement avec building=service si la taille de la structure le justifie ;
  • un captage de puits ou de forage serait man_made=water_well + amenity=water_capture, là encore avec building=service le cas échéant ;
  • une source captée serait natural=spring + amenity=water_capture, toujours avec building=service le cas échéant.

Dans tous les cas, sans building=*, c’est considéré être une simple chambre dans laquelle on ne peut pas réellement entrer, comme man_made=street_cabinet. Cela dit, ça peut aussi être l’embout d’un tuyau qu’on a posé dans le lit d’un ruisseau en pente ; ça arrive régulièrement par chez moi.

Cela étant dit, sur l’usage d’amenity, je ne suis pas sûr de mon fait : ce n’est pas trop le genre d’objet pour lequel on utilise amenity, si ?

Ou alors, je propose man_made=water_capture, mais si c’est un objet man_made=water_well, on y ajoute water_capture=yes.

Bonjour @Penegal

Je reprends le fil.

A mon avis, il faut opérer le même niveau de distinction site/appareil que d’autres installations. Première possibilité, partons du principe que le captage est un site.
On décrirait un site équivalent à man_made=pumping_station, dédié au captage d’eau naturelle : man_made=water_capture
Le tag irait sur les bâtiment, les chambres souterraines ou les périmètres clôturés.
Cela permettrait d’utiliser à l’intérieur man_made=water_well, man_made=pump,… sans risque de conflit.

Deuxième possibilité, on considère le point de captage comme un « appareil », en tout cas un point précis.
Le tag irait sur des nœuds, éventuellement à l’intérieur de bâtiments ou à la connexion entre le milieu naturel et l’infrastructure humaine.
amenity=water_capture pourrait être utilisé
J’avoue que je vois moins l’intérêt dans cette configuration, particulièrement sur les sites passifs sans pompes et autre : il vaut mieux qualifier le site.

A noter que nous avons récemment introduit inlet=* permettant de qualifier des embouchures de canalisations comme celles installées dans les rivières pour le captage.
Est-ce qu’il faut ajouter un amenity=water_capture sur ces noeuds ? La topologie ne laisse pas trop de doutes.

man_made=water_well est déjà indiqué comme permettant l’exploitation de l’eau qu’il renferme. Pourquoi faudrait-il ajouter amenity=water_capture dessus ?

Il reste le cas des chambres d’eau que tu mentionnais et là oui ça serait valable, sur la chambre en elle-même ou sur le périmètre cloturé autour.

Avec tes retours on va surement converger, bon weekend

@InfosReseaux merci pour ton aide précieuse pour ce problème ; ton expérience dans les réseau sera très utile, sans aucun doute.

Attacher le tag envisagé à une zone est une mauvaise idée, je pense, parce que :

  1. il peut y avoir plusieurs chambres sur un même champ de captage ; pour les captages importants, c’est souvent le cas (par exemple, près de Gérardmer, le champ de captage de la Goutte Logelot : chaque point est une chambre de captage) ;
  2. la zone alentour — parfois clôturée, parfois défrichée — est en réalité le périmètre de protection immédiat (PPI), la zone où, légalement, les restrictions d’usage (accès, activités…) sont les plus fortes. Dans OSM, cette zone serait plutôt représentée par une entité boundary=protected_area + protect_class=12 + protection_title=Périmètre de Protection Immédiat ;
  3. le site peut héberger des chambres de captage, des unités de traitement, de pompage… dans des chambres/bâtiments séparés ou communs. D’ailleurs, il fait souvent l’économie du pompage — autant que faire se peut, on favorise l’écoulement gravitaire, plus simple et moins cher — et du traitement — plus facile quand il est centralisé, par exemple au réservoir : ça évite de multiplier les appareillages et les dépôts de chlore à chaque captage.

Dans ces conditions, il vaut mieux utiliser la seconde possibilité : distinguer le site de son appareillage. C’était le sens de ma proposition du 23 janvier.

Les réseaux d’eau potable — même le tuyau quittant le captage — sont rarement localisables : les canalisations sont enterrées et leur emplacement est rarement indiqué ou publié, pour éviter les sabotages, les branchements sauvages et les pollutions intentionnelles du réseau. Les ARS ont les informations sur les captages mais leur accès est restreint aux usagers légitimes — c’en est au point que, même en tant que garde forestier à l’ONF, j’ai du mal à savoir où précisément se trouvent les périmètres de protection et les captages dans mes parcelles ; on me dit seulement qu’il y en a sur la parcelle, mais pas où. J’ai parfois des indications sur les lieux pour éviter d’écraser la canalisation avec les engins de débardage, mais ce n’est pas le plus courant.

Il semble même que l’IGN, qui auparavant faisait la distinction entre les sources et les captages sur les cartes grand public, soit en train de supprimer cette distinction. Dans ces conditions, inlet=* risque de ne pas être d’un grand secours, car on pourra rarement cartographier le tuyau correspondant à cette embouchure (sauf si c’est une canalisation de captage privé, souvent un simple tuyau PE posé dans le lit d’un ruisseau).

Pour le cas où le puits est destiné à l’alimentation du réseau d’eau potable, afin de discriminer ces puits des puits simples, à l’ancienne, type chaîne/seau… Si le puits a le tag water_capture, alors il est destiné à l’alimentation de réseaux d’eau potable ; s’il n’a pas ce tag, alors il est a priori un puits générique sans usage plus précis que « permet de tirer de l’eau ». Si le puits est lui-même point de capture, mettre les tags correspondants sur 2 entités différentes n’a guère de sens, vu que c’est le même élément physique à cartographier.

P.-S. : concernant les périmètres de protection, il y a aussi la possibilité d’utiliser boundary=water_protection_area + level=1. Ce schéma correspondrait merveilleusement bien aux usages en termes de périmètre de protection :

  • périmètre de protection immédiat : boundary=water_protection_area + level=1
  • périmètre de protection rapproché : boundary=water_protection_area + level=2
  • périmètre de protection éloigné : boundary=water_protection_area + level=3

Cela étant, il faudrait standardiser ces attributs dans une proposition séparée, car ils n’ont jamais fait l’objet d’une proposition formelle, sont peu utilisés, et level=* est déjà utilisé pour tout autre chose.

Pardon pour ce délais supplémentaire, il y a vraiment beaucoup de choses à suivre en ce moment.

C’était le problème de beaucoup de monde, et ce sont des informations communicables. Voir cet avis CADA.
Cela a secoué un domaine d’activité assez secret et débouche sur l’initiative https://aires-captages.fr/, les périmètres seront progressivement tous publiques si ca n’est pas déjà le cas.

Par ailleurs, les points de prélèvement sont aussi des données publiques des agences de l’eau ou des DDT.
Voir ce jeu de données France entière qu’il me tarde de décortiquer pour ajouter des inlet=* un peu partout justement

Je ne comprends pas cette observation : il n’est pas rare qu’il y ait de la documentation publique (ou même que les tuyaux se voient sur la vue aérienne. Exemple : Way: 870566530 | OpenStreetMap)
Les appels d’offre, les consultations publiques sont des documents publics réutilisables. Même si on ne les trouve pas toujours.

Pourquoi limiter ça à l’eau potable ? Certains puits (par extension captages) n’y sont pas destinés.
Il y a des puits manuels (corde/sceau), des puits propulsés (la pompe est au bas du puits), des puits aspirés (la pompe est en haut). On fait la différence avec pump=* et pump_mechanism=*
Que le puits soit équipé ou pas est différent de l’usage de l’eau en aval. D’ailleurs un même puits peut servir à l’irrigation et à l’eau potable. Je suis d’accord pour dire qu’un puits sans pompe a peu de chances d’alimenter un réseau d’eau potable, dans ce cas il faut décrire son équipement propre, plutôt que l’usage aval.

Des captages identiques servent autant à l’irrigation, l’eau potable, la neige artificielle, l’industrie, l’hydroélectricité…
Les clés usage=* et utility=* sont utiles pour ça.

Ce qui me semble certain : quel que soit l’équipement d’un puits à eau, il est destiné au captage de l’eau (sinon à quoi servirait-il ?).

Sur le choix de la clé amenity=*, il s’agit d’équipements destinés à l’usage de visiteurs ou d’utilisateurs. Est-ce valable d’indiquer un tel équipement sur des bâtiments ou des appareils que personne n’est autorisé à manipuler ?

C’est un sujet vraiment très complexe, je pense que la discussion doit continuer pour parvenir à une solution acceptable. Pourquoi pas sur le wiki avec des exemples supports à cette discussion comme indiqué par mail

@InfosReseaux Attention : d’après les informations que j’ai eues (et rien qu’à voir la tête des polygones de ce SIG), l’aire d’alimentation de captage englobe les PPI/PPR/PPE mais peut aller au-delà (voir les cartes fournies avec ce document, notamment la première carte où c’est bien visible) ; le jeu de données des aires de captages n’inclut pas de calque pour les périmètres. Il semble que ces aires d’alimentation soient des aires qui peuvent être réglementées à terme, mais moins strictement que les périmètres de protection ; une protection supplémentaire plus souple, en somme.

Edit: en fait, les deux dispositifs sont différents. D’après le site aires-captages.fr:

Différents dispositifs sont ainsi définis par la législation pour susciter et encadrer les mesures de protection. Ces dernières peuvent intervenir à plusieurs degrés, que ce soit pour prévenir les pollutions accidentelles (périmètres de protection) ou les pollutions diffuses (aire d’alimentation du captage (AAC)).

Quant à la CADA, pour avoir pas mal suivi son action avec NextINpact : souvent, les administrations s’en tamponnent le coquillard, partant du principe que la CADA n’émet que des avis, et que seul le juge peut prendre une décision opposable. Parfois même, elles détruisent les documents plutôt que de les communiquer

Pour avoir comparé avec les captages que je connais personnellement, ce jeu de données ne contient pas tous les captages, mais le terme prélèvement me fait penser qu’il s’agit d’un sous-ensemble qui se limiterait aux prises d’eau dans les eaux de surface, excluant les captages à la source ; or beaucoup de captages sont à l’exutoire des eaux souterraines (question de sécurité et de pratique, je suppose : si l’eau n’est jamais à l’air libre, c’est un peu plus compliqué de polluer l’alimentation).

Oh, tant mieux si je me suis trompé ; pour ma part, je découvre régulièrement des passages de tuyaux dans les parcelles forestières que je gère, et les tuyaux sortant des chambres de captage sont rarement indiqués…

Un point pour toi !

Encore un point pour toi !

Oui, on va pleurer des larmes de sang, sinon. Je crée une page de proposition et on part de là ?

Bonsoir David,

En effet pour les AAC, elles sont bien différentes des périmètres de protection.
J’avais en tête que les deux seraient rendus publics, on pourrait penser que ca n’est pas le cas pour les périmètres de protection et donc le point de captage en leur centre. Qu’à cela ne tienne !

C’est sûr qu’il faut s’occuper des procédures et ne pas s’arrêter à l’avis en lui-même : c’est une étape pour demander quelle suite sera donnée et solliciter le tribunal au besoin.

Oui, d’accord avec ça. C’est sûrement réservé aux eaux de surface.

C’est possible qu’en foret, tout ne soit pas indiqué. N’y a-t-il jamais de telles bornes à proximité ?
https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Tag%3Amarker%3Dpost#Water_supply

Oui c’est une excellente base pour commencer à rassembler les cas auxquels on s’intéresse !

Bonne soirée

Bonsoir, François.

Oh non, c’est très rare ; cela étant, nombre de ces captage datent de dizaines d’années, voire de quelques siècles. À ce moment-là, que des engins motorisés de dizaines de tonnes passent sur le tuyau ne leur était sans doute pas venu à l’esprit… Et puis les anciennes cartes se perdent dans les archives, ont été détruites par des guerres…

Ces conduites sont souvent des tuyaux de grès émaillé avec des raccords en ciment ; de nos jours, on passe souvent un tube PET à l’intérieur pour renforcer, un peu comme avec les tuyaux de gaz en fonte cassante qu’on retube par l’intérieur.

Qu’il en soit ainsi ! Je vais créer un brouillon de proposition avec ce dont on a déjà discuté, et je t’en donnerai l’adresse ; on partira de là.

Un truc qu’on pourra aussi voir : pour les réservoirs d’eau, j’ai vu ce WE une confusion entre man_made=storage_tank et man_made=reservoir_covered. Un truc qu’on pourra tâcher d’éclaircir…

Bonne soirée.