Traduction d'une page de la fondation OSM

Bonjour,
dans l’objectif de faire une traduction « officielle » de la page Licence/Community Guidelines/Collective Database Guideline Guideline - OpenStreetMap Foundation, voici déjà une proposition basée sur DeepL (merci @cquest).

N’hésitez pas à réagir, compléter pour les plus anglophiles d’entre vous !


(texte en gras italique = traduction à revoir)
suite à la suggestion dans le message suivant, coupe régionale est remplacé ci-dessous par extraction régionale. Texte en italique = modification du texte initial suite aux échanges

Contexte

De nombreux utilisateurs de données OSM cherchent à clarifier les implications de l’ODbL en matière de partage des données lorsqu’ils utilisent des données OSM avec des données non-OSM. L’ODbL définit deux façons d’utiliser des données non-OSM avec des données OSM dans une base de données : Les bases de données dérivées, qui peuvent déclencher le principe de partage des données non OSM si la base de données dérivée est utilisée publiquement ; et les bases de données collectives, où le principe de partage ne s’applique qu’aux parties contenant des données OSM ou dérivées de celles-ci.

Une base de données collective est définie par l’ODbL comme une base de données constituée d’une collection de bases de données « indépendantes ». Cette Directive précise que tant qu’un type de données particulier au sein d’une base de données est entièrement constitué de données non-OSM au sein d’un découpage régional, les jeux de données OSM et non-OSM seront considérés comme « indépendants » et donc, la combinaison sera considérée comme une Base de données collective plutôt que comme une Base de données dérivée.

Cela n’implique pas, comme pour toutes les directives de la communauté, que les situations décrites sont les seules façons dont les données peuvent être combinées sans invoquer le principe de share-alike, mais simplement que ce sont des approches que nous considérons comme conformes aux objectifs du projet.

Vous pouvez également consulter les lignes directrices sur les extractions régionales et les couches horizontales, qui contribuent également à clarifier la portée de l’obligation de partage.

La ligne directrice

Un jeu de données OSM et un jeu de données non-OSM combinés dans une seule base de données seront considérés comme indépendants (et formeront donc une base de données collective plutôt qu’une base de données dérivée) tant que les données utilisées pour un type d’objets particulier sont soit toutes OSM soit toutes non-OSM dans la même extraction régionale.

Ainsi, un jeu de données OSM utilisé en combinaison avec un jeu de données non-OSM sera considéré comme une Base de données collective, et ne déclenchera pas de partage lorsque :

  • les jeux de données non-OSM et OSM ne font pas référence les uns aux autres ; ou

  • les données non-OSM remplacent complètement un type particulier de géométrie ou de données pour une caractéristique primaire dans une extraction régionale (par exemple, les données non-OSM sur les autoroutes remplacent toutes les données OSM sur les caractéristiques des autoroutes dans une extraction régionale) ; ou

  • les données non-OSM ajoutent un type particulier de géométrie ou de données pour une caractéristique primaire qui n’était pas déjà présente dans une extraction régionale, et les données de caractéristiques ajoutées ne comprennent aucune donnée OSM ; ou

  • une base de données non OSM remplace ou ajoute une propriété d’une caractéristique primaire, et utilise soit toutes les données OSM, soit aucune donnée OSM pour cette propriété de cette caractéristique primaire dans la même extraction régionale (par exemple, la propriété URL de la caractéristique primaire amenity=cafe est remplacée par une référence, en utilisant soit toutes les données OSM, soit aucune donnée OSM pour les URL de remplacement) ; ou

  • une combinaison des éléments ci-dessus.

Aux fins de la présente ligne directrice

  • Techniquement, une référence entre des données non-OSM et OSM peut être faite par une clé de base de données ou toute autre méthode d’identification d’un élément OSM ou non-OSM spécifique qui peut être utilisée avec une jointure de base de données.

  • Les mises en œuvre techniques qui sont fonctionnellement équivalentes à une référence mais qui facilitent l’amélioration des performances – par exemple, la jonction de deux bases de données par une clé aux fins d’une base de données de production – sont équivalentes à une référence.

  • « Caractéristique primaire » désigne les données d’une paire clé-valeur, ou une combinaison de celles-ci, mais ne comprend pas les propriétés (par exemple, la couleur, la marque, l’opérateur ou la largeur). À titre d’illustration, vous pouvez faire référence à Map features - OpenStreetMap Wiki.

  • Il n’est pas nécessaire que deux ensembles de données soient physiquement séparés pour être considérés comme « indépendants » aux fins de la définition d’une base de données collective.

Exemples

  • Vous collectez des noms de restaurants et les numéros de téléphone associés. Ces données sont liées aux données OSM par des références qui associent les noms de restaurants OSM à vos numéros de téléphone afin que vos numéros de téléphone de restaurant apparaissent sur une carte basée sur OSM. Tous les numéros de téléphone des restaurants pour l’extraction régionale sont fournis par vous (c’est-à-dire que les numéros de téléphone des restaurants ne comprennent aucune donnée OSM). Vos numéros de téléphone ne sont pas soumis au principe de partage.

  • Vous générez des données de circulation à partir d’informations GPS embarquées et vous stockez et utilisez les informations de localisation de vos données de circulation dans une base de données qui contient également des données OSM. Vous utilisez vos informations de localisation et de trafic pour catégoriser les routes afin d’optimiser les itinéraires produits dans votre application de routage. Vos informations de localisation et de trafic ne sont pas soumises au principe de partage.

  • Vous disposez d’une liste propriétaire de restaurants pour un pays. Vous souhaitez compléter votre liste avec les données correspondantes d’OpenStreetMap en supprimant tous les objets en double au cours du processus. La base de données combinée qui en résultera ne sera pas couverte par cette directive et, si le jeu de données est utilisé publiquement, vous devrez considérer que vos données propriétaires peuvent être soumises aux conditions de partage de l’ODbL.

La traduction de « regional cut » par « coupe régionale » ou « découpage régional » ne me semble pas très claire. Je propose plutôt « extraction régionale ».

3 Likes

merci @cquest je me demandais justement comment intégrer des retours, le système de mise en italique, parfait :slight_smile: