Un flyer à destination du tourisme, des collectivités

Pour éviter de mélanger les sujets, cela a été suggéré ici De la documentation éducative / en particulier SNT

3 Likes

Quelques points en vrac de choses à mettre (ou non) dans ce flyer:

  • Intégration de rues et adresses
    Livreurs
    Services de secours
    Chantiers (possibilité d’indiquer une adresse avant même que le bâtiment soit construit)
    Règles de circulations (prise en compte par tomtom etc)

  • Tourisme et économie
    Mise en valeur du patrimoine local (chapelles, calvaires, moulins, points de vue)
    Toilettes et points d’eau (cyclotourisme)
    Itinéraires de promenade/randonnée
    Commerces et Entreprises

  • Services publics
    Mairie, salle des fêtes, gymnases et écoles, parc et terrains de sports

Umap pour carte personnalisé à intégrer au site de la mairie?

Indication qu’il existe des professionnels d’OSM pour accompagner (pas mettre toute la charge sur les contributeurs/contributrices bénévoles)

dire que osm sert à Facebook, Apple… pour légitimer auprès du grand public.

Comparaison d’une carte google/OSM pour montrer à quel point c’est mieux

Montrer des exemples de communes modèle?

1 Like

Un point à mentionner : la randonnée. D’une part OSM est un relais de « mise en tourisme » des itinéraires. D’autre part ça semble aujourd’hui assez complexe et coûteux à gérer pour les collectivités et les offices du tourisme, et OSM peut alléger ça.

Merci pour ces premieres briques !

Tout ce que tu décris est exactement ce qui leur est demandé pour la Base Adresse Locale. Il ne me parait pas judicieux de leur demander de faire 2 fois le travail, d’autant qu’il n’est pas négligeable.

Il faut se limiter à leur dire de renseigner la voirie (avec sens de circulation) sur OSM et de certifier leur Base Adresse Locale car nous en sommes réutilisateurs.

  • le contact du groupe local s’il existe.

En vrac :
Petit patrimoine

  • monument aux morts
  • oeuvres d’arts (sculpture, fresque, …)

Commerces entreprises, j’aurais plutôt fait une rubrique services essentiels (pour le tourisme principalement) :

  • boulangerie
  • restos
  • superette
  • pharmacie
  • banque et dab

Toujours dans l’idée de rester sur des thématiques, pour des villages médiévaux, tout ce qui concerne :

  • murs d’enceinte
  • tour défensive
  • anciennes portes de ville

Et les parkings avec capacite et coût

Je me suis occupé de Castelnou récemment qui est un petit village médiéval hyper touristique. Ça peut servir l’exemple et aussi de comparaison avec Google Maps qui est pas mal dans les choux dès qu’on sort des grosses zones urbaines

En vrac bis:
Zone de pique nique (tables/fireplace)

Pour les adresses, tant que la BAN n’est pas intégrée dans OSM, est-elle utilisable par le commun des mortels? Donc sans leur dire de contribuer, on peut leur indiquer que leur travail de certification BAN est réellement utilisé et visible par tou•te•s .

Il faut dire que Pïfomètre permet d’intégrer les adresses dans la base.

1 Like

Après je me pose toujours la question, si au final les flyers sont adaptés à des structures. Pour des personnes physiques, pas de souci mais pour des personnes morales avec potentiellement plusieurs acteurs impliqués…
Je me demande si des sites statiques thématiques en collectivites.openstreetmap.fr et/ou tourisme.openstreetmap.fr ne seraient pas plus adaptés? On pourrait mettre plus de choses, avec des ressources diverses (photos, vidéos, liens,…) alors qu’un flyer, il faut le distribuer en personne, ca se perd,…

Vos avis?

2 Likes

Je pense que c’est complémentaire.

un flyer A4 peut être donné à la main, mis en PJ d’un mail, voire directement intégré comme image dans le corps d’un mail, ce qui (je pense) donne plus de chance qu’il soit lu qu’un lien à cliquer, pour lequel on ne sait pas au bout de combien de temps de navigation on va trouver une info pertinente.

Le contenu du flyer et la page d’accueil du mini-site devraient correspondre (y compris graphiquement)

[EDIT: orthographe]

En ce qui concerne la randonnée (désolé pour la monomanie) j’étais arrivé à la même conclusion sur l’importance d’une page web « de marketing » à destination des cibles visées. La version A4 étant bien sûr complémentaire.

En revanche, sans remettre en cause l’intérêt de pages thématiques sur openstreetmap.fr, je pense qu’il est possible de débuter rapidement sur le wiki et de faire des choses relativement propres. A titre d’exemple, la page « OSM Plein Air et vous » se voulait être une sorte de « page d’aiguillage » pour les différentes cibles, l’idée étant de rajouter des liens vers des pages plus détaillées pour chaque cible ; voir FR:Projet Plein Air/OSM et vous - OpenStreetMap Wiki

Tout à fait d’accord.

Tout à fait d’accord.

Tout à fait d’accord.

Voilà, c’est tout :slight_smile:

1 Like

Un petit truc que j’ai utilisé dans mes mails aux mairies une fois leur BAL certifiée intégrée:
OSM est la carte utilisée par l’annuaire des services publics : ex Mairie - Chezelles - Indre-et-Loire - 37 - Annuaire | Service-public.fr
C’est une référence qui peut nous légitimer auprès d’acteurs publics.

Un peu HS: mais j’ai commis ca il y a quelques temps: FR:France/Intégration des adresses avec les outils BANO - OpenStreetMap Wiki

Bonjour,
J’ai travaillé en commune, interco et aujourd’hui Département.
Je peux vraiment te dire, qu’il n’y a aucune énergie nécessaire à déployer pour sensibiliser les collectivités car elles ne bougent pas. Constat triste et lucide.
Inciter à utiliser OSM, oui, à contribuer peu de chance sauf à rencontrer un passionné isolé qui sera éventuellement à titre personnel motivé pour améliorer la donnée dans son champs d’expertise.

Pourquoi est-ce que je dis cela ?
Tout simplement parce que la façon dont fonctionnent les collectivités fait qu’il y aura toujours un fonctionnaire qui bloquera le temps alloué en disant que ce n’est pas dans nos missions (c’est du vécu).

L’autre approche la plus impactante est de surprendre : un projet est réalisé sur une commune, la carte est mise à jour et on envoie un message d’information. Le buzz est fait et il feront leur enquête comment intégrer une telle carte dynamique ainsi que contribuer.

Par contre, les acteurs satellites des collectivités sont souvent bien plus agiles et pertinents : agences de développement, offices de tourisme…

3 Likes